lemag

Khat Achahid charge le Polisario et l'Algérie à la veille de la rencontre de Genève

Rédigé le 03/12/2018
eMag Veille

Alors que le Front Polisario prendra part, les 5 et 6 décembre, à la «table ronde» organisée à Genève sous les auspices de l’ONU, Khat Achahid (Ligue du Martyr) a adressé dimanche une lettre à Horst Kohler.

Une réunion urgente du comité exécutif de ce mouvement d’opposition dans les camps de Tindouf a eu lieu hier pour évoquer plusieurs actualités liées au Front Polisario. Dans un compte rendu publié à l’issue de cette rencontre, Khat Achahid a appelé l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, ainsi que les membres permanent du Conseil de sécurité, à lui permettre de participer à cette table en tant que «seule opposition (…) au Front Polisario».

Ce courant politique souligne qu’il dispose d’un «agenda politique clair pour la justice et la démocratie au sein du Polisario et une alternance du pouvoir en tant qu’approche civilisée à travers des élections libres et démocratiques».

«Nous appelons le Conseil de sécurité à nous inviter à participer à la table ronde qui se tiendra à Genève (…) en tant que représentant du peuple sahraoui touché par le conflit, que ce soit au Sahara occidental, dans des camps ou dans des communautés à l’étranger, d’autant que cette direction (du Front, ndlr) ne représente que ses membres et leurs propres intérêts.»

Communiqué de Khat Achahid

L’Algérie, partie prenante du conflit

Tout en considérant que l’actuelle direction du Front est «illégitime et n’est donc pas autorisée à négocier ou à parler au nom du peuple sahraoui», le mouvement explique que la direction continue de s’accrocher au pouvoir à travers des congrès fictifs et à la non ouverture d’un dialogue national au sein des camps de Tindouf. Khat Achahid s’adresse à «tous les courants d’opposition pour multiplier les actions pour faire face à cette direction corrompue».

Le mouvement fondé par Mohamed Mahjoub Ould Salek appelle aussi la communauté internationale et les Nations unies à «dépêcher des observateurs internationaux dans les camps pour constater» la corruption des dirigeants du Polisario.

Le communiqué charge également l’Algérie, qu’il considère comme partie prenante du conflit. Ainsi, Khat Achahid appelle le Maroc et l’Algérie à «engager des négociations sérieuses pour mettre fin à ce conflit qui n’a que trop duré».

Pour rappel, le Polisario sera représenté par Khatri Addouh, M’Hammed Khaddad, Fatma El Mehdi, Sidi Mohamed Omar ainsi que Mohamed Ali Zerouali lors de la «table ronde» de Genève. La composition des délégations a été dévoilée dans une lettre de Horst Kohler au Maroc, à l’Algérie, à la Mauritanie et au Front Polisario. Le Maroc dépêchera, quant à lui, deux élus des provinces du Sud, à savoir Hamdi Ould Errachid, président de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, et Ynja El Khattat, président de la région Dakhla-Oued Eddahab, aux côtés de Nasser Bourita et Mohamed Yassine Mansouri.





La source directe