Sahara : la diplomatie agissante du Maroc a réduit la marge de manœuvre du polisario en Amérique du Sud

Madrid – La diplomatie agissante du Maroc a réduit considérablement la marge de manœuvre de l’appareil de propagande pro-polisario entretenu par l’Algérie en Amérique du Sud, écrit le journal électronique espagnol « Siglo XXI ».

Le polisario a reçu un coup dur en Amérique du Sud avec la présence renforcée du Maroc dans ce continent, illustrée notamment par l’ouverture récemment d’une ambassade du Royaume dans la capitale du Paraguay, relève la publication espagnole.

Le site rappelle, à cet égard, la déclaration officielle publiée par le gouvernement paraguayen il y a trois ans, au sujet du retrait par le Paraguay de sa reconnaissance de la pseudo « Rasd », plaidant pour une solution politique dans le cadre du respect de l’intégrité territoriale du Maroc et de sa souveraineté.

L’auteur de l’article souligne, en outre, que les grandes puissances du continent sud-américain, à savoir le Brésil, l’Argentine et le Chili, « ne se sont jamais laissées duper sur le dossier» du Sahara.

A ce sujet, l’auteur rappelle la position ferme du Chili, «qui constitue une référence pour l’ensemble du continent sur cette question». A cela s’ajoute la position officielle du Brésil, qui ne reconnait pas l’existence de la prétendue «Rasd» et appelle à une solution pacifique à ce conflit, note « Siglo XXI ».

«Malgré tous ces revers, l’Algérie continue de mobiliser de grands moyens à la recherche d’oxygène en Amérique du Sud pour son appareil de propagande extravagant», poursuit-il.

Par ailleurs, l’article prévoit que durant l’année 2017, le polisario verra se réduire considérablement sa marge de manœuvre sur la scène politique africaine «où le retour inévitable du Maroc à l’Union africaine pend comme une épée de Damoclès» sur le mouvement séparatiste.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.