Etude : Les personnes âgées doivent-elles fumer du haschisch pour garder toutes leurs têtes ?

New York : Selon une étude germano-israélienne, le haschisch aurait un bon effet contre la démence.

PH menshealth

Des chercheurs de l’Université de Bonn en Allemagne et de l’Université hébraïque de Jérusalem en Israël ont dit avoir découvert un effet qui serait bénéfique, du haschisch sur la santé neuro-cérébrale et cognitive des personnes âgées.

Ces chercheurs ont mené une étude intitulée ‘A chronic low dose of Δ9-tetrahydrocannabinol (THC) restores cognitive function in old mice’, dont les résultats ont été publiés, il y a quelques jours, sur la revue américaine, ‘Nature Medicine’.

Selon cette étude, de faible quantité de haschisch, qui seraient fumées quotidiennement par les personnes âgées, permettraient de prémunir ces derniers, des effets dévastateurs de la démence, notamment son symptômes le plus répondu : la perte de mémoire.

Ces petites doses quotidiennes de haschisch permettraient d’inverser le processus de détérioration cognitive chez les personnes âgées, en améliorant les performances de leurs mémoires.

TETRAHYDROCANNABINOL (THC)

Le principe actif du haschisch est le tétrahydrocannabinol (THC). C’est cette molécule qui donne l’effet psychotrope recherché par les drogués.

Selon les chercheurs allemands et israéliens, se serait exactement ce THC qui agirait bénéfiquement, sur la mémoire des personnes âgées.

Pour arriver à leur conclusion, ces chercheurs ont mené des expériences sur des souris de laboratoires.

Âgées de 2, 12 et 18 mois, ces souris ont, quatre semaines durant, consommé de petites quantités de THC. On leur a ensuite fait passer des tests pour évaluer leurs capacités de mémoire.

Andreas Zimmer, neurobiologiste et un des auteurs de cette étude a déclaré :

‘’Le traitement a inversé la perte de performances des mémoires des vielles souris. Plus encore, les effets ont perduré dans le temps. Les tests ont été menés cinq jours après l’arrêt du cannabis et l’amélioration au niveau des performances cognitives s’est maintenue plusieurs semaines après.’’

Pour tester les effets chez l’Homme, les chercheurs allemands et israéliens prévoient de lancer des essais cliniques dans les prochains mois.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.