McKinsey : Au Maroc, 50,5% des métiers pourront être exercés par des robots

New York : Le Maroc est la 2ème plus grande économie africaine, où les robots remplaceraient largement, les travailleurs humains.

Source Global Industrial Robots Market

En effet, une nouvelle étude du cabinet de conseil américain, McKinsey, a révélé que les marchés du travail, dans certains pays dans le monde, pourraient largement être affectés par l’introduction d’activités automatisées, des métiers exécutés par des robots.

Selon cette étude, dont les résultats sont publiés dans la revue scientifique américaine, ‘Harvard Business Review‘, le Maroc figure parmi ces pays, où les robots iraient à remplacer largement et dans un futur proche, les salariés.

DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE ET INSTABILITÉ SOCIALE

Selon McKinsey, 50,5% des métiers actuels au Maroc, pourront être automatisés.

Pays émergent et à la population jeune et frappée du dangereux fléau du chômage, le Maroc devrait, selon l’étude, faire face à une contradiction très difficilement résoluble.

En effet, l’automatisation et l’usage des robots peuvent être un pas vers une hausse de la productivité, de la qualité et de la compétitivité. Ces trois facteurs sont aujourd’hui et demain, les ingrédients inévitables de la croissance économique.

Or, les robots remplaceront les Hommes, aux postes d’emplois. Et cela peut aggraver les taux de chômage et ce que ce dernier engendre dans une société, en matière d’instabilité sociale et politique, insécurité, criminalité et autres maladies sociales pouvant être fatales.

Sur le continent africain, le Maroc figure parmi un top 5 où ce phénomène d’automatisation de l’économie serait le plus largement observé.

Source Harvard Business Review

Au premier rang arrive le Kenya avec 51,9%. Le Maroc est 2e avec 50,5%. L’Égypte 3e, 48,7%. Le Nigeria 4e, 45,7%. Et l’Afrique du Sud 5e avec 41%.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.