lemag

'’Village solidaire’’ à Madagh : carrefour de rencontres et d’expertises pour le développement de l’ESS dans l’Oriental

Rédigé le 19/11/2018
MAP


La 6è édition du '’Village solidaire’’, organisée en marge de la Rencontre mondiale du soufisme qui se tient du 17 au 20 novembre courant à Madagh (province de Berkane), se veut un carrefour de rencontres et d’expertises pour le développement de l’Economie sociale et solidaire (ESS) dans la région de l’Oriental.

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cet événement, lancé dimanche, est initié par la Fondation Al Moultaqa (Rencontre) et l’Association franco-marocaine des cadres (AFMC) en partenariat avec la région de l’Oriental sous le thème ‘’Une économie au service du territoire : le capital humain vecteur de développement continental’’.

Espace multi-acteurs, le Village solidaire est devenu au fil des années, un carrefour de rencontres incontournables pour l’ensemble des acteurs de l'entrepreneuriat social et solidaire, ont expliqué les organisateurs.

Et d’ajouter que le Village solidaire, fort de sa sixième édition, s’efforce de créer toutes les conditions requises pour le développement d’une économie éthique au service des habitants de la région de l’Oriental.

Ainsi, coopératives, associations, chercheurs, experts consultants se rencontrent à Madagh pour offrir aux porteurs de projets un ensemble de services et conseils ayant pour but de les aider à développer leurs activités, ont fait savoir les responsables de la Fondation Al Moultaqa, précisant que l’édition de cette année est axée tout particulièrement sur la notion de capital humain et son importance dans le développement de l'entrepreneuriat social et solidaire.

En effet, le capital humain regroupe l’ensemble des aptitudes et qualifications, ainsi que des expériences accumulées par un individu, relèvent-ils, estimant que ‘’trop souvent négligée, cette notion de capital humain revêt une importance primordiale dans la création et la gestion d’un projet dans l'entrepreneuriat social et solidaire’’.

Généralement traités sous l’angle du savoir-faire (Hard skills) ainsi que du savoir-être (Soft-skills), le village solidaire ambitionne d’apporter les moyens et les clés de compréhension de ces notions aux différents participants.

Au travers d’une conférence dédiée à ce sujet, un panel de cinq experts échangera sur l’importance du capital humain et de son apport au développement économique. Ce développement qui se traduit aussi bien au niveau du territoire qu’à un niveau continental.

Les structures invitées au Village solidaire auront également l’occasion de se former sur un ensemble d’outils et de pratiques grâce aux différents ateliers et séances de coaching animés par des experts venant d’Europe et d’Afrique.

La conception, la fabrication et la commercialisation des produits de terroir, la protection des marques dans le droit marocain, l’importance du digital pour les entreprises sociales, les techniques de vente et de communication et la stratégie marketing, sont autant de volets qui seront abordés, en sus d’ateliers d’échanges d’expériences visant à créer une synergie entre les différents acteurs de la région.

Cette 6è édition du Village solidaire est marquée par ailleurs par la participation de deux délégations africaines qui visent à apporter leur expertise et leur savoir-faire dans le capital humain.

Il s’agit de l’Académie pour le développement humain (Afrique du Sud) et l’Association pour le développement solidaire et la promotion de l’employabilité des jeunes (Mali) qui sont les invités d’honneur de cette édition du Village solidaire qui s’inscrit résolument dans une vision continentale.

Le Village solidaire présentera aussi en avant-première le lancement de son projet phare de plateforme Euro-africaine de l’ESS.

Dans une déclaration à la MAP, Amine Slaoui, du comité d’organisation, a fait savoir que le Village solidaire qui ambitionne la promotion de l’ESS dans l’Oriental à travers notamment des ateliers qui profiteront aux coopératives actives dans cette région, offre deux espaces, l’un pour la formation et l’autre dédié à la commercialisation.

Une soixantaine de coopératives s’activant dans les domaines de l’agriculture et des produits de terroir au niveau de la région de l’Oriental bénéficient de ces deux espaces, a-t-il ajouté, notant que l’objectif est de leur permettre de s’approprier les techniques nécessaires pour la commercialisation de leurs produits.

De son côté, El Hashmi Bentaher, professeur à l’université Mohammed Premier d’Oujda et participant à l’encadrement des ateliers de formation, a indiqué que cette manifestation contribuent au renforcement des capacités des coopératives, notamment en matière de commercialisation et de communication.

Les coopératives peuvent investir dans les produits de terroir et contribuer à la création d’emplois et au développement de l’économie locale, d’où l’importance de ces ateliers, a-t-il dit.