lemag

Rencontre sur le Judaïsme marocain : Vernissage à Marrakech de l'exposition '’Portraits des Juifs marocains de l’Atlas et du Sahara’’ de feu Elias Harrus

Rédigé le 14/11/2018
MAP


Le vernissage d’une exposition mettant en lumière des ‘’Portraits des Juifs marocains de l’Atlas et du Sahara’’, de feu Elias Harrus, a eu lieu mardi en début de soirée à Marrakech.

Initiée par le ministère de la Culture et de la Communication en marge de la Rencontre autour du thème «Judaïsme marocain : pour une marocanité en partage» (13 au 18 novembre), cette exposition donne à voir et à apprécier une collection de photographies évocatrices et vivantes prises durant les années 40 et 50 par Elias Harrus (1919-2008), un Marocain de confession juive.

La cérémonie de vernissage de cette exposition a été rehaussée par la présence notamment du ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed El Aaraj, du Secrétaire général du Conseil des Communautés Israélites du Maroc (CCIM), M. Serge Berdugo, du Secrétaire général du Conseil de la Communauté Marocaine à l'Etranger (CCME), Abdellah Boussouf, ainsi que d'autres personnalités issues de divers horizons.

Composée d'une trentaine de photographies en couleurs et noir et blanc, cette collection est un périple dans le temps à la découverte de la vie quotidienne des Juifs marocains de l’Atlas et du Sud du Royaume, avec un focus sur leurs rites religieux, leurs métiers, leur artisanat et leurs traditions d’une intensité combien fort remarquable.

Ces photographies se veulent ainsi le témoignage éloquent de la profondeur des liens entre la communauté juive et celle musulmane, vivant côte-à-côte, en cette terre de l’islam, dans une parfaite symbiose, en toute quiétude et dans le respect le plus absolu de l'Autre.

Cette exposition permet aussi de se rendre à l’évidence de la richesse de la civilisation du Maroc ainsi que de la profondeur, de l’authenticité et de la singularité des valeurs intrinsèques au Royaume et qui forment éloquemment cette ‘’exception marocaine’’ en matière de tolérance, du vivre en commun et du respect d’autrui. 

Riche et inédite, cette exposition se veut également l’illustration de cette prise de conscience quant à l’importance du patrimoine culturel marocain et du souci majeur de le préserver et de le perpétuer pour les futures générations.

Elle met l’accent sur le rôle majeur des photographes qui se sont fortement impliqués dans ce processus de préservation et de perpétuation du patrimoine culturel marocain pour les générations montantes, à travers l’utilisation de la photographie comme ‘’moyen de résistance à l’oubli, d’écriture et de sauvegarde de la mémoire collective’’.

C’est d’ailleurs dans la même perspective de ces approches qu'Elias Harrus ‘’nous propose une production photographique riche en contenu et formes, avec un style documentaire très sensible’’.

La scénographie de l'exposition met en œuvre le style documentaire d'Elias Harrus qui lui a valu des distinctions internationales (la Légion d'honneur, les Palmes académiques et l'Ordre du Mérite).

In Fine, l'exposition ‘’Portraits des Juifs marocains de l’Atlas et du Sahara’’ met en lumière cette coexistence sociale et culturelle vieille de près de 2000 ans entre communautés juive et musulmane au Maroc, et témoigne de la contribution substantielle de la communauté juive marocaine au développement culturel et artistique de la civilisation marocaine.

Dans une allocution de circonstance, M. El Aaraj s'est félicité de la tenue de cette rencontre qui célèbre une composante importante de l'identité nationale, notant que le Royaume s'est toujours distingué par sa diversité et sa richesse culturelle et cultuelle. Une distinction d'ailleurs reconnue par la Constitution de 2011 dès son préambule, a-t-il rappelé.

Et de poursuivre que l'intérêt porté à la communauté juive marocaine dans les différentes activités du ministère traduit l'attention toute particulière que porte Sa Majesté le Roi Mohammed VI à "cette composante de notre identité nationale unie et indivisible".

Revenant sur l'exposition d'Elias Harrus, il a tenu à indiquer que ses travaux représentent une réelle leçon dans l'art de la préservation de ''notre mémoire collective multiple, de sa sauvegarde et de sa célébration qui n'est autre que la célébration et la victoire des valeurs communes dans l'histoire des Marocains''.

En organisant cette exposition, le ministère de la Culture et de la Communication aspire à sauvegarder cette mémoire qui représente une plateforme pour un avenir commun en partage, a-t-il conclu.

M. Serge Berdugo a dit toute sa fierté et sa joie de l'organisation de cette rencontre sur le judaïsme marocain, faisant part de ses remerciements au ministère de la Culture et de la Communication pour l'attention qu'il accorde au patrimoine juif marocain.

''Grâce au ministère de la culture et au CCME un rêve est en train de se réaliser pour vous et pour nous'', a-t-il dit, avant de mettre en avant le travail de la Fondation du Patrimoine Culturel Judéo-Marocain et de la Communauté Juive marocaine depuis plusieurs années, notamment en ce qui concerne la réhabilitation des Synagogues et des cimetières.

De son côté, M. Abdellah Boussouf a rappelé que cette manifestation de grande envergure se déroule sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ce qui indique l'importance que le Souverain accorde à la communauté juive où qu'elle soit.

"Nous avons d'ailleurs été surpris par le nombre des demandes d'assister à cette rencontre qui a atteint son objectif de rassembler autour de la marocanité que nous partageons tous", a-t-il dit, faisant part de sa grande fierté de voir réunies toutes ces personnes "dans leur pays qu'elles n'ont, en fait, jamais quitté"