lemag

Obsèques émouvantes de l'entraîneur Mustapha Madih

Rédigé le 05/11/2018
MAP


Les funérailles de l’entraîneur Mustapha Madih, qui s’est éteint dimanche matin à Casablanca après un long combat contre la maladie, ont eu lieu après la prière d’Al Asr au cimetière Ar-Rahma de Casablanca.

De centaines de proches, amis, compagnons de route dans le domaine du football, des sportifs d’autres disciplines et des artistes ont accompagné le défunt à sa dernière demeure. 

L’un des techniciens les plus respectés, Madih a réussi à s’adjuger des sacres dans ses nombreux passages notamment coupe du trône et championnat tant avec l’Olympique de Khouribga qu’avec les FAR ainsi qu’une médaille à la tête de la sélection olympique marocaine aux Jeux de la Francophonie (Canada 2001) et le bronze à la coupe Arabe des Nations au Koweït en 2002.

La disparition de Madih, qui a dirigé de nombreux clubs tant au Maroc qu’à l’étranger (Libye et Qatar) ainsi que des sélections nationales marocaines, a laissé un grand vide dans le monde du ballon rond national.

Le défunt a été le long de sa carrière un cadre professionnel rompu et dévoué à sa tâche et a formé des dizaines de joueurs qui lui vouent une admiration sans faille tant il était pour eux plus qu’un entraîneur mais aussi un ami à leur écoute, a déclaré à la MAP l’ancien international et entraineur de la sélection du Beach Soccer Mustapha Haddaoui.

C’est une immense perte pour le football national surtout qu’il a été en tant que technicien un fervent défenseur du beau jeu et estimait que le public ne devait pas s’ennuyer en se déplaçant aux stades mais profiter d’un beau spectacle, a-t-il ajouté, faisant savoir que le défunt envisageait de mettre fin à sa longue carrière d’entraîneur avec les sélections nationales avant d’opter pour le management d’un club.

La famille footballistique est en deuil en ce jour avec la perte d’un grand technicien qui a consacré toute sa vie, avec passion et sérieux, au football, a indiqué, de son côté, le président de l’Amicale nationale des entraîneurs Abderrazak Rizkallah, alias Mendoza.

Louant les qualités humaines et sportives du défunt, qui a pris sous ses ailes des dizaines de jeunes, a rempli sa mission d’entraîneur laissant ses empreintes dans tous ses passages en tête des équipes, a relevé Mendoza.

Madih avait évolué, dans son jeune âge, en tant que joueur dans toutes les catégories du Racing de Casablanca (RAC) des minimes aux juniors puis disputant quelques matchs avec les senior avant d’aller en Belgique pour des études de médecine qu’il a arrêtées après deux ans.

Sa passion plus forte pour le ballon rond le poussa à rejoindre l’un des centres de formations dans ce pays pour rentrer au Maroc et mener une riche carrière, a-t-il rappelé