lemag

Meriem Amjoune, l'enfant prodige de la lecture dans le monde arabe

Rédigé le 01/11/2018
MAP


Elle a volé la vedette lors de l'Arab Reading Challenge (défi de lecture arabe), représentant son pays, le Maroc, de la meilleure façon qui soit. Meriem Amjoune, lauréate de ce prestigieux concours, incarne l'espoir de voir naître une postérité arabe cultivée et passionnée de la lecture.

Âgée d'à peine 9 ans, Meriem Amjoune s'est nettement démarquée parmi quelque 10,5 millions de participants et de participantes issus des quatre coins du monde arabe.

Et c'est des mains du vice-président des Emirats Arabes Unis, président du Conseil des ministres et gouverneur de Dubaï, Cheikh Mohamed Ben Rached Al Maktoum que la jeune prodige de la lecture arabe s'est vu remettre le trophée, une récompense pour le temps et l'effort qu'elle a consentis pour lire, comprendre et synthétiser un lot de 50 livres, ce qui n'est pas une sinécure pour une fillette de son âge.

Constatant que la petite récipiendaire était en pleurs d'émotion, Cheikh Mohamed Ben Rached Al Maktoum n'a pas hésité à essuyer ses larmes avec le tissu couvrant sa propre tête, suscitant un tonnerre d'applaudissements chez l'assistance constituée, en majorité, de hauts responsable émiratis, de membres du corps diplomatique accrédité aux Emirats arabes unis et des parents et tuteurs des élèves nominés et primés.

Dans la foulée, avec une éloquence impressionnante et une maitrise parfaite de la langue arabe, Meriem Amjoune, élève d'une école primaire à Tissa (Province de Touanate) a brillamment souligné, en répondant à une question du jury, que la lecture est une "bouée de sauvetage pour les nations" et "une mémoire vivante de toute l'humanité".

Après la remise du trophée de ce concours, le plus grand du genre dans le monde arabe, les projecteurs de la presse locale et internationale ont été braqués sur Meriem Amjoune qui caresse le rêve de devenir architecte. Cette prouesse l'encouragera à persévérer dans ses études et à viser encore plus haut.

Dans une déclaration à la MAP, la récipiendaire qui a décroché une enveloppe d'environ 150.000 dollars USD, s'est dite très heureuse de remporter ce concours, affirmant que le mérite en revient à sa famille, principalement à ses parents qui travaillent dans le secteur de l'enseignement.

Pour sa part, Lahcen Amjoune, père de Meriem, s’est réjouit de cet exploit qui constitue selon lui, une source de fierté pour sa famille et pour le Maroc entier. 

De son côté, Fouad Chafiki, directeur des programmes au ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle et de l'Enseignement supérieur et coordinateur national de l'Arab Reading Challenge a souligné que le sacre de Meriem est de nature à encourager les élèves pour lire davantage et améliorer ainsi leur niveau culturel et intellectuel. 

Le concours de Arab Reading Challenge, lancé en 2016, récompense également les meilleurs instituteur et superviseur du monde arabe. Le montant global des prix décernés s’élève à 11 millions de dirhams émiratis, soit environ 30 millions de dirhams.