lemag

L'ensemble "Hadra Chefchaounia" emporte le public bruxellois dans un voyage fascinant à la découverte d'une tradition musicale séculaire

Rédigé le 29/10/2018
MAP


L'ensemble "Hadra Chefchaounia" dirigé par Rhoum El Bakkali a offert au public présent, samedi soir, au prestigieux Palais des beaux arts (Bozar) à Bruxelles un voyage fascinant au cœur des montagnes du Nord du Maroc, à la découverte d'une tradition musicale séculaire exclusivement féminine, dans le cadre d'une "Nuit soufie".

La Hadra Chefchaounia, un héritage ancien du soufisme, se transmettant de génération en génération parmi les femmes de la région de Chefchaouen, propose une véritable thérapie de l'âme avec des chants spirituels et des mélodies subtiles qui orientent les esprits vers la source divine.

Dans une salle archicomble, cette chorale féminine, a interprété avec brio des chansons populaires d'une grande beauté, inspirées des poèmes de maîtres arabes et andalous, au grand bonheur d'un public conquis.

Les jeunes filles de l'ensemble de la "Hadra Chefchaounia" ont ainsi émerveillé l'assistance avec des invocations divines qui traduisent les sentiments d'élévation, d'amour et de paix intérieure et des chansons dédiées aux louanges à Dieu et aux panageriques du Prophète Sidna Mohammed, prière et salut sur Lui.

Le public, qui a accompagné la prestation de l'ensemble "Hadra Chefchaounia" de youyous, a particulièrement apprécié les rythmes entraînants et les percussions qui ont rehaussé les textes poétiques et magnifié leurs significations spirituelles.

Rhoum El Bakkali a sublimé ce spectacle en jouant à l'oud des mélodies douces et enivrantes, suscitant chez l'assistance une émotion extatique.

L'ensemble "Hadra Chefchaounia", fondé en mars 2004, a participé à plusieurs festivals nationaux et internationaux. Rhoum El Bakkali, qui est actuellement la dépositaire d'un patrimoine important d’enseignements et de poèmes religieux, a créé cette chorale féminine pour préserver et perpétuer la Hadra Chefchaounia, une tradition ancestrale riche et authentique.

Tout en s'attachant à sauvegarder cet héritage musical séculaire, Rhoum El Bakkali a eu l'ingénieuse idée de lui apporter une touche de créativité et d'originalité en mêlant les poésies du soufisme et les chants populaires de manière sublime à des musiques et des chants arabo-andalous de Samaâ.

Organisée par le Centre nomade des Arts 'Moussem" et le Palais des beaux arts, cette Nuit soufie a également connu la participation de l'ensemble soufi d'Al Qods qui a plongé le public dans une expérience spirituelle soufie intense en intégrant des compositions originales au large répertoire classique et traditionnel de la région palestinienne.

Mené par le compositeur et violoniste Ramzi Aburedwan, cet ensemble soufi met en avant les voix de muezzins palestiniens dans le cadre d'un spectacle intitulé "le pardon" où sont revisités des textes poétiques centenaires de grands mystiques persans et arabes tels Mansur al-Hallaj, Ibn Arabi ou encore Al-Busiri