lemag

Les indicateurs de la soutenabilité du système des retraites ont continué à se dégrader (Cour des comptes)

Rédigé le 24/10/2018
MAP


Les indicateurs de la soutenabilité du système des retraites civiles en 2017 ont continué à se dégrader, puisque le nombre des actifs est passé à 2,12 pour chaque retraité contre 2,24 en 2016, révèle un rapport de la Cour des comptes. "Au moment où le nombre des retraités est passé à 358.000 en 2017 contre 337.000 en 2016, les contributions recouvrées en 2017 ont atteint 18,6 milliards de DH (MMDH) pour un total de retraites payées de 24,2 MMDH", a affirmé le premier président de la Cour qui présentait mardi le rapport sur "les activités des juridictions financières" devant les deux Chambres du parlement. Cette situation a impliqué un déficit technique de 5,6 milliards de dirhams l'an dernier, contre un déficit de 4,76 milliards en 2016, a-t-il précisé. Évoquant le cas de la Caisse marocaine des retraites (CMR), M. Jettou a attiré l'attention sur les "risques élevés que présentent les indicateurs du déficit de cette institution sur l'équilibre des finances publiques, en dépit de l’importance de la réforme entreprise par le gouvernement, entrée en vigueur à partir d’octobre 2016". Le patron de la Cour des comptes a en outre considéré que toutes les prévisions actuarielles indiquent que l’accroissement des engagements du système vis-à-vis des retraités, y compris ceux qui en bénéficieront ultérieurement, "restera plus élevé que celui de ses ressources, en raison du fait d’une multitude de facteurs". Il a notamment cité le rythme de promotion dans la fonction publique qui débouche sur le reclassement quasi-automatique d’une partie des fonctionnaires en cadres. "De ce fait, la part des cadres parmi les nouveaux retraités est passée de 79,5 %, en 2016, à 88,6 % en 2017, ce qui se traduit par une forte augmentation du niveau des retraites", a-t-il expliqué. M. Jettou a dans ce contexte relevé que la moyenne des retraites pour l’ensemble des affiliés au système a atteint, en 2017, un montant de 7.162 DH, au moment où elle a atteint, pour les fonctionnaires admis à la retraite pour la seule année 2017, un montant de 10.126 DH, soit une différence de plus de 41 %. En dépit de l’entrée en vigueur de la réforme des retraites en 2016, les réserves du système des retraites civiles continuent de diminuer, passant à 79,9 milliards de DH à fin 2017, contre 82,6 milliards une année auparavant, a-t-il ajouté. Abordant les perspectives d'avenir des retraites, le premier président de la Cour des comptes a prévenu que l'évolution actuelle va se poursuivre durant les prochaines années pour arriver à l’épuisement total des réserves en 2027. La réforme du système des retraites civiles adopté par la Caisse marocaine des retraites reste insuffisante, constate le rapport. "Elle ne peut être qu’une première étape sur la voie d’une réforme globale conçue dans le cadre du dialogue et du consensus entre les différents partenaires", conclut-on.