Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
lemag

Afreximbank : Le Maroc a la 6e réserve en devises étrangères d’Afrique

Rédigé le 18/07/2018
Adam Sfali - LeMag

Le Caire : Le royaume a enregistré, durant l’exercice écoulé, la 3e plus forte croissance des réserves en devises, du continent.



En effet, les réserves en devises étrangères du Maroc ont réalisé un bond important entre 2016 et 2017.

Le royaume a pu enregistrer une croissance de ses réserves de changes de plus de 8%, se classant par le fait de ce taux, au 3e rang africain des plus fortes croissances des réserves étrangères.

Selon la banque internationale, Afreximbank, basé au Caire en Egypte, le royaume est arrivé en matière de croissance des réserves étrangères, 3e derrière l’Egypte 1e en Afrique avec un très fort taux, avoisinant les 54,7%. Et Maurice 2e sur le continent avec une croissance de 20,5%.

Afreximbank qui a publié ses données dans son récent rapport intitulé ‘African Trade Report 2018’, a indiqué qu’en matière de volume, les réserves étrangères du royaume le classe, au niveau africain à la 6e place.

Le volume des devises étrangères au Maroc s’est établi en 2017, à 27.12 milliards de dollars.

Le Maroc est 6e derrière l’Algérie 1e en Afrique avec une réserve de change incessamment décroissante, mais de 97.6 milliards de dollars. La Libye 2e avec 74.71 milliards de dollars. L’Afrique du sud 3e avec 50.72 milliards de dollars. Le Nigeria 4e avec 38.77 milliards de dollars. Et l’Egypte 5e avec 35.89 milliards de dollars.

Ces 27.12 milliards de dollars de réserves marocaines permettent de couvrir 8.34 mois d’importation.



Selon Afrximbank, 2017 a marqué un retour à la croissance positive des réserves en devises étrangères en Afrique. Le taux consolidé de cette croissance s’est établi à 6.3% avec un volume consolidé de 421,53 milliards $.

La banque internationale a expliqué dans ce rapport, que si la majorité de ces réserves africaines reconstituées, sont dues à la reprise des cours des matières premières, comme le pétrole qui constitue 45% des recettes d’exportations du continent, dans un pays non pétrolier, comme le Maroc, la croissance de ses réserves de change a été obtenue grâce à la diversification soutenue de son économie et du panier de ses exportations, au développement de son secteur touristique, des revenus de ses investissements africains et à la croissance de ses afflux d’IDE.


Afreximbank - African Trade Report 2018.pdf Afreximbank - African Trade Report 2018