Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
lemag

Comment l’architecture de nos bâtiments influence-t-elle nos psychés ?

Rédigé le 11/07/2018
Ahmed Belasri - LeMag

New York : ‘’L'équilibre des formes classiques pourrait transformer les envahisseurs barbares en citoyens civilisés.’’ 



Ainsi disait, Leon Battista Alberti, architecte romain et grand humaniste polymathe du 15e siècle. L’architecture des villes, des quartiers, des avenues, des lieux de culte, des monuments et des places publiques, a, selon ce théoricien de l'architecture de la Renaissance, une grande influence sur la psychologie humaine.

Cette théorie est aussi portée récemment par plusieurs études internationales : En 2008, par exemple, des chercheurs britanniques en psychologie avaient conclu à un lien direct entre l’architecture, l’urbanisme et la santé mentale, lorsqu’ils ont constaté qu’une promenade de dix minutes dans la rue principale du quartier sud de Londres, aggravaient presque systématiquement, les symptômes psychotiques de leurs patients. Cette rue devait être mal bâtie. 

‘’PHENOMENOLOGIE QUALITATIVE DE L’ENVIRONNEMENT BATI’’

Mais l’une des études les plus abouties à ce sujet, et celle réalisée par une équipe de chercheurs de la ‘Catholic University of America’ à Washington.

Cette équipe dirigée par Dr .Julio Bermudez, professeur d’architecture à la ‘School of Architecture and Planning’, relevant de cette université, a réalisé une étude observationnelle sur un groupe de volontaires, en utilisant des méthodes de neuro-imagerie par résonance magnétique, pour capturer les effets de l'architecture dans le cerveau humain.



Selon les observations de ces chercheurs américains, la belle architecture, spécialement celles, utilisée dans les lieux de cultes, les musées et les monuments historiques, a le même effet sur le cerveau, sa chimie et ses effets psychologiques, que la méditation.

L’équipe du dr Bermudez, parle ‘d’architecture contemplative’ et assure, par son étude, avoir tenté de mesurer l’étendue des effets sur la psyché humaine, de la ‘phénoménologie qualitative de l’environnement bati’ et ce afin d’explorer les voies possibles de son utilisation pour l’amélioration de la santé mentale.

Dr .Julio Bermudez assure en guise de conclusion, qu’au vu des résultats de son étude, il est à assurer que 

‘’le design architectural est loin d’être qu’un simple accessoire, mais bel et bien un instrument de santé publique’’.