Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
lemag

Lancement du cycle "les nuits de la traduction": l’historien Hedi Timoumi raconte son expérience avec la traduction

Rédigé le 22/05/2018
TAP


Tunis -Avec l’avènement du mois de ramadan, l’Institut de Traduction de Tunis a lancé un nouveau cycle baptisé «Les nuits de la traduction » qui se prolongera jusqu’au 11 juin 2018, à la Cité de la culture.

Ce fut au tour de l’historien Hedi Timoumi d’inaugurer hier soir ce nouveau Cycle au siège de l’Institut à la Cité de la culture en présence de plusieurs passionnés de la traduction. A cette occasion, Hedi Timoumi a mis en évidence le rôle fondamental de la traduction dans le rapprochement des civilisations et le développement des sociétés. « Même si nombreux sont ceux qui affirment qu’elle constitue une opération délicate, je reste convaincu que cela demeure relatif car le traducteur laisse toujours son empreinte à chaque fois qu’il aborde un texte" a-t-il souligné.

Evoquant la problématique de la traduction des œuvres d’histoire, le conférencier a fait savoir que la politique a de tout temps utilisé l’histoire. Et d'ajouter : « le recours à l’histoire par les politiques arabes à travers leurs systèmes éducatifs, religieux, culturels d’une part et leur historiens d’autre part, se renforce de plus en plus avec le développement des technologies modernes offertes par la révolution des communications. A cet égard, le rôle du traducteur est crucial, car il doitrester fidèle et se focaliser sur le contexte et pas sur le mot ».

En parlant de son parcours, Hedi Timoumi a fait savoir que sa fonction d’historien est le fruit d’un souci académique et non point idéologique comme d’autres l’ont fait en écrivant l’histoire. Pour lui, la traduction consiste à rapporter des vérités. A cet égard l’honnêteté, l’intégritéet le souci du traducteur à rapporter les faits tels qu’ils sont restentle socle qui sous-tend l’ensemble de l’édifice de la traduction.

Rappelons que l’Institut de Traduction de Tunis organisera le mardi 29 mai 2018 une deuxième rencontre avec Fatma Lakhdar dans le cadre du programme« Les nuits de la Traduction ».