Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
lemag

MTU : Une heure de méditation réduit certains marqueurs de risque cardiovasculaire

Rédigé le 03/05/2018
Ahmed Belasri - LeMag

New York : Une étude à ce sujet a été présentée il y a quelques jours, au congrès scientifique, ‘2018 Experimental Biology meeting’, à San Diego en Californie. 



Pratiquer la méditation est un acte pour une bonne santé psychique et cardiovasculaire.

Ainsi a indiqué une équipe de chercheurs de l’université américaine ‘Michigan Technological University - MTU’, après avoir effectué une expérience sur un groupe de volontaires.

Les chercheurs américains, dirigés par le professeur John Durocher, ont rédigé une étude intitulée ‘Mindfulness Meditation Reduces Aortic Pulsatile Load and Anxiety in Mild to Moderately Anxious Adults' et dans laquelle ils ont dit avoir pu établir un lien direct, entre une pratique même anecdotique de la méditation et une réduction certaine de marqueurs de risque cardiovasculaire.

Dans leur expérience, les chercheurs ont pratiqué sur le groupe de leurs volontaires, des tests consistants en des mesures de l'anxiété à l'aide de la technique dite ‘Beck Anxiety Inventory – BAI’ et des tests cardiovasculaires mesurant la variabilité de la fréquence cardiaque, la pression artérielle au repos et l'analyse des pouls. Suite de quoi les sujets sont invités à entrer en méditation pendant 60 minutes. Et les mêmes tests sont refaits à la fin des  séances  de méditation.

Les résultats de cette expérience, ont été, selon ses auteurs, édifiants. Une heure de méditation, disent-ils, aurait suffi pour obtenir 

‘’des rythmes cardiaques au repos plus bas et une réduction de la charge pulsatile aortique (la variation de la tension artérielle entre la diastole et la systole de chaque battement cardiaque, multipliée par la fréquence cardiaque). De plus, peu de temps après la méditation, et même une semaine plus tard, le groupe a rapporté que leurs niveaux d'anxiété étaient plus bas qu’avant.’’

John Durocher a indiqué que cette étude permet d’identifier la méditation comme un moyen formidable de prévention, contre les risques cardiovasculaires et les détériorations psychiques pouvant découler d’une surexposition au stress et à l’anxiété.

Il s’agit ici, ajoute-il, d’une pratique que tout un chacun peut pratiquer seul ou sous encadrement d’un professionnel et qui a bien d’autres bon effets.

LA MEDITATION 


C’est une pratique mentale ou spirituelle. Elle consiste en une attention portée sur un certain objet de pensée ou sur soi. Le pratiquant amène son attention de façon centripète sur un seul point de référence. 

La méditation vise à produire la paix intérieure, la vacuité de l'esprit, des états de conscience modifiés ou l'apaisement progressif du mental voire une simple relaxation.

Les résultats peuvent être obtenus en se familiarisant avec un objet d'observation : qu'il soit extérieur, comme un objet réel, un symbole, ou intérieur, comme l'esprit, un concept ou des sensations.

La méditation peut être associée à certaines pratiques religieuses en Islam. Il en  existe deux conceptions. La première est issue du Coran, l’autre est celle développée par le Soufisme. 

La première est appelée ‘taffakur’ qui est une profonde et paisible réflexion sur les sourates du Coran ou la contemplation de la création d’Allah. La seconde est une pratique mystique du soufisme appelée ‘Mouraqaba’.