Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
lemag

Maroc. Bureaucratiser l’Islam ?

Rédigé le 17/04/2018
Larbi Amine - LeMag

New York : Selon un nouvel ouvrage américain, édité en Angleterre, l’approche du Maroc en matière de lutte idéologique contre le terrorisme, est ‘’unique’’.



Pour réduire les foyers idéologiques du terrorisme, faut-il les encercler religieusement. Et pour que cette tactique de guerre conceptuelle puisse aboutir, comment faut-il utiliser la religion, pour en faire une arme efficace de dé-radicalisation ?

Selon une universitaire américaine, fine connaisseuse du Maroc, le royaume a adopté en cette matière, une 

‘’approche unique.’’

En effet, Ann Marie Wainscott, professeure de sciences politiques à l'Université de Miami en Floride et experte à la ‘American Academy of Religion’, relevant du ‘United States Institute of Peace’, a sorti un nouvel ouvrage consacré à l’étude du champ religieux au Maroc.



Le Maroc, que Ann Marie Wainscott, dit avoir connu et aimé depuis 2006, quand elle était en cours de langue arabe à Fès, il est, selon elle, en train d’inventer une méthode unique pour lutter contre la radicalisation et le terrorisme, en adoptant une stratégie religieuse très particulière.

Comme l’auteure l’indique dans le titre de son ouvrage, le royaume procède par une ‘bureaucratisation’ de son Islam.

‘BUREAUCRATIZING ISLAM’

Ann Marie Wainscott a intitulé son livre sorti aux éditions britannique de ‘Cambridge University Press’ : ‘Bureaucratizing Islam: Morocco and the War on Terror’.

Dans cet ouvrage que l’auteure présente comme une 

‘’étude critique sur la politique antiterroriste du Maroc,’’

Il est expliqué que pour mieux encercler et réduire les foyers idéologiques de la radicalisation et du terrorisme, le Maroc a adopté une stratégie s’appuyant sur une double réforme de son champ religieux : une réforme de contenu, de lecture et de discours religieux. Et puis une autre qui est administrative, plus matérielle et économique.



ASCENSEUR SOCIAL 

L’experte américaine a indiqué, dans son livre, que le Maroc a transformé ses institutions religieuses en des outils pour récompenser la loyauté et décourager la dissidence.

Les élites religieuses, sont d’abord encadrées idéologiquement afin de leur éviter toute glissade vers la radicalisation.

Et puis, ajoute l’auteure, ils sont engagés dans un cadre bureaucratique qui n’hésite pas, à durement sanctionner toutes oppositions ou discours religieux qui serait virulent.

Et en fin, ce même cadre bureaucratique cherche à récompenser la loyauté par une offre de confort social.

Pour Ann Marie Wainscott, le Maroc comprend parfaitement qu’un champ religieux ne peut être réformé, pour qu’il soit l’arme efficace contre la radicalisation, que si sa refonte est double, idéologique mais aussi matérielle.