Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
lemag

IHME : Le DALY au Maroc, parmi les plus dégradés au monde

Rédigé le 19/03/2018
Adam Sfali - LeMag

New York : Même si les marocains vivent de plus en plus longtemps, leur qualité de vie en bonne santé, s’est effondrée ces dernières années.



Au Maroc, l’espérance de vie, mesurée en 2015, a été estimée à 74.29 années. Le royaume, selon l’OMS, est classé, en cette matière, à la 82e place mondiale.

Or, il ne suffit plus de mesurer combien d’années les gens vivent et en tirer rapidement des conclusions sur les qualités des systèmes de santé, de sécurité et de vivre-bien.
 
Les organismes internationaux ont commencé, ces dernières années, a adopté une méthode plus qualitative, pour évaluer cette question. Ils calculent désormais, l’espérance de vie en bonne santé.

C'est-à-dire, ils soustraient du taux d’espérance de vie normal, les années de vie, vécues sous la maladie.

Ce mode nouveau de calcul s’appelle ‘L'espérance de vie corrigée de l'incapacité (EVCI)’ citée plus souvent par son acronyme anglais DALY (Disability Adjusted Life Years).

LES PLUS FORTES PERTES AU MONDE, RELEVEES AU MAROC


Selon des statistiques produites par le ‘Institute for Health Metrics and Evaluation’, un centre de statistique sur la santé publique, basé à Seattle, sous la houlette de l'université de Washington, et qui est financé notamment par la fondation Bill-et-Melinda-Gates, les plus fortes pertes d’années vécues en bonne santé, constatées ces dernières années, ont été relevées au Maroc.

Les données du centre américain, citées dans l’édition 2018, du ‘World Happiness Report’, réalisé par le réseau onusien, ‘Sustainable Development Solutions Network - SDSN’, indiquent en effet, que le royaume a enregistré une charge de 956 DALYs par 100.000 habitants. C’est le plus fort taux au monde.

Selon ces statistiques, les marocains même s’ils vivent plus longtemps, ils passent plus d’années dans la souffrance à cause des maladies, des invalidités physiques et psychiques et dans la privation matérielle causées par les frais engendrées par leur état de santé dégradés.



Selon l’OMS, les maladies les plus courantes qui réduisent significativement l’espérance de vie en bonne santé, sont, la démence, le diabète, les maladies psychiatriques, les handicaps moteurs ou les amputations de membres.


World Happiness Report 2018.pdf World Happiness Report 2018