Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
lemag

Etude: Dormir mal durablement, augmenterait le risque d'Alzheimer plus tard dans la vie

Rédigé le 19/03/2018
Ahmed Belasri - LeMag

New York : Le mauvais sommeil chronique augmenterait dans le cerveau, deux protéines, responsables de la maladie d’Alzheimer et d’autres classes de déclin cognitif.



Le peptide, bêta-amyloïde et la protéine Tau, sont deux substances cérébrales considérées comme dangereusement néfaste pour le système nerveux central. Leur détection, en des taux élevés dans le cerveau, est un signe caractéristique de la maladie d'Alzheimer.

Selon une nouvelle étude internationale, il existe un facteur augmentant la production de ces deux protéines dangereuses dans le cerveau. Ce facteur est le mauvais sommeil chronique.

L’étude en question est intitulée ‘Slow wave sleep disruption increases cerebrospinal fluid amyloid-β levels’. Elle a été réalisée par des chercheurs américains de la ‘Washington University’ et la ‘Stanford University’ et des scientifiques néerlandais de la ‘Radboud Universiteit Nijmegen’.

L’équipe de chercheurs américains et hollandais, qui est formée de neurologues et de gérontologues, a étudié pour les besoins de leur étude, un échantillon de 17 adultes volontaires, en bonne santé, âgés entre 35 et 65 ans et qui n’ont jamais été diagnostiqués de problèmes de sommeil ou de déficits cognitifs.

Ces 17 individus ont été soumis à une étude du sommeil et à des examens biologiques, pour établir les compositions chimiques de leurs cerveaux.

Selon les résultats de cette étude, un lien de causalité direct a pu être établi entre le trouble durable du sommeil et une surproduction des protéines liées à Alzheimer, le peptide, bêta-amyloïde et la protéine Tau.



Chez les patients qui ont été empêchés, sur une longue durée, par les chercheurs, d’avoir de bonnes nuits de sommeil, des taux élevés de ces deux protéines au cerveau, ont été relevés. 

Les scientifiques ont conclu que dormir mal durablement, augmenterait le risque d'Alzheimer plus tard dans la vie, du fait de la présence prolongée au cerveau de ces deux protéines.

Bêta-amyloïde et Tau, en s’accumulant dans le cerveau, s’y plaquent et s’y enchevêtrent. Ils y provoquent ainsi une atrophie et une mort des tissus cérébraux. Il n'y a aucune thérapie qui a été prouvée pour empêcher, ralentir ou renverser le cours de cette maladie.



Les auteurs de cette étude en ont conclu:

‘’À ce stade, nous ne pouvons pas dire si l'amélioration du sommeil réduirait le risque de développer la maladie d'Alzheimer. Tout ce que nous pouvons vraiment dire, c'est qu'un mauvais sommeil chronique augmente les niveaux des protéines associées à la maladie d'Alzheimer. Mais avoir un bon sommeil, reposant et régénérant est quelque chose qu’il faut avoir de toute façon.’’