Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
lemag

Italie : les petites phrases de la campagne

Rédigé le 03/03/2018
AFP


Rome - La campagne pour les élections législatives de dimanche a vu très peu de meetings, finances des partis obligent, et aucun grand débat télévisé, mais n'a pas été épargnée par les petites phrases : - Spin-doctors aux cheveux gris - "Mon premier face-à-face de la campagne, je l'ai fait avec mes +spin-doctors+, mes grands-mères. Comme elles me l'ont enseigné, avançons pas à pas, concrètement". Matteo Renzi, chef de file du centre gauche, prenant prenant le café avec les deux vieilles dames - Rase gratis - "Il manque seulement un kilo de pâtes gratuites par personne". Ernesto Galli della Loggia, éditorialiste du Corriere della Sera, à propos des programmes "utopiques-démentiels" - Bon vin - "Moi je suis comme le bon vin, je me bonifie en vieillissant et maintenant je suis parfait". L'ancien chef du gouvernement Silvio Berlusconi, de retour sur le devant de la scène malgré ses 81 ans et son inéligibilité - Race blanche - "L'Italie ne peut pas accueillir tous les migrants (...). Nous devons décider si notre ethnie, si notre race blanche, si notre société doivent continuer à exister". Attilio Fontana, candidat de la coalition droite/extrême droite à la présidence de la Lombardie (nord) - Désabusé - "Gouverner ce pays n'est pas difficile, c'est inutile". Propos de Benito Mussolini repris dans la comédie "Sono Tornato", dans laquelle un Mussolini bien vivant et presque attachant parcourt et séduit une Italie déboussolée - Légitime défense - "Un de moins. Mes compliments au bijoutier" Tweet d'Emilio Di Marzo, candidat du Parti démocrate (PD, centre gauche) après qu'un bijoutier a tué un braqueur à Naples, alors que les candidats de droite rivalisent de promesses sur un assouplissement de la légitime défense - Abrutis - "Je ne sais pas mais je trouve que les Italiens sont un peu abrutis. Cela va faire polémique mais c'est la vérité: c'est un peuple étrange". Alessandro Di Battista, un des responsables du Mouvement 5 Etoiles - Culs-terreux - "J'ai dit que vous sentiez mauvais. Maintenant je veux vos voix. Pourquoi pas, culs-terreux?" Campagne du collectif Avaaz dans le Sud contre Matteo Salvini, militant de la Ligue du Nord sécessionniste, qu'il a transformée en un parti souverainiste présent aussi dans le Sud - Trop d'amour - "Cessez de m'aimer autant et votez plus pour moi !" La radicale Emma Bonino, conscience morale du pays et l'une des personnalités politiques préférées des Italiens, qui a toujours échoué à traduire cette popularité dans les urnes - Béni - "Il est le vrai pilier de l'Italie. C'est une personne bénie des Dieux. C'est important pour notre Italie parce qu'elle est en train de s'enfoncer dans la vermine". Elga Morati, infirmière de 70 ans plus que jamais sous le charme de Silvio Berlusconi - Optimiste - "Quand on voit ce qu'on avait avant, on se dit que ça ne peut pas être pire". Rita, poissonnière à Guidonia, une commune près de Rome qui vient d'élire un maire issu du Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste) - Pas raciste - "Je ne suis pas raciste, mais je dis que ceux qui viennent en Italie doivent venir pour travailler et non pour commettre des délits ou des violences". Evaristo Bellù, 56 ans, militant de la Ligue (extrême droite) en Vénétie (Nord)