Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
lemag

Marché arabe des Start-up : La pâle figure du Maroc

Rédigé le 16/01/2018
Adam Sfali - LeMag

Dubaï : Le secteur des start-up au Maroc est aussi mal classé en Afrique que dans le monde arabe. Un très mauvais signe pour l’avenir de l’économie du royaume.



En effet, après le très mauvais classement africain dans lequel le secteur des start-up au Maroc, avait été placé par le rapport de la société financière californienne, ‘Partech Venture’, est venu le tour à un rapport sur le Moyen-Orient et Afrique du Nord, qui rappelle la triste réalité des Start-up au royaume et de l’avenir de son industrie 4.0.

Selon le nouveau rapport de la société médiatique spécialisé, MENAbytes, publié il y a quelques jours, le secteur des start-up au Maroc figure parmi les infiniment plus faibles de toute la région MENA.

Tant en matière de volume de financement / investissement qu’en matière de transactions commerciales, les start-up marocaines y font pâles figures.

Ainsi, sur le marché arabe des Start-up, le Maroc, en 2017, n’a représenté en matière de financement / investissement, qu’un minuscule 2%.



La situation n’est guère mieux concernant les volumes de transactions commerciales effectuées par les start-up marocaines. Leur part du marché dans le monde arabe n’a point dépassé les 3%.



Rien à voir avec le géant de la région en matière de Statr-up, les Emirats arabes unis, qui caracole en tête avec 63% d’investissement et 54% de transaction.

Selon MENABytes, le marché arabe des Start-up a collecté en 2017, plus de 475 millions de dollars en financements et capitaux investis.  

Le top 3 arabe de ce secteur est dominé par les Emirats 1e, l’Arabie saoudite 2e et l’Egypte 3e.

Le commerce électronique, les services locaux et les services financiers sont les trois principaux secteurs qui représentent 30% du nombre total des transactions des Start-up arabes.