Pentagone: Le Maroc parmi 7 pays au monde qui rapatrient publiquement leurs ‘daechistes’ de Syrie

Pentagone: Le Maroc parmi 7 pays au monde qui rapatrient publiquement leurs ‘daechistes’ de Syrie

Rédigé le 05/08/2019
Larbi Amine

New York : Le Maroc et deux autres pays bénéficient d’une aide directe de l’armée américaine pour effectuer ces rapatriements.



Le Maroc rapatrie ‘publiquement’ les radicaux marocains qui ont rejoint daech en Syrie et qui sont depuis, tombés en captivité, entre les mains de la milice kurde pro-occidentale, les forces démocratiques syriennes, FDS / QSD.

C’est ce qu’ont indiqué des officiels du pentagone, cités par la chaîne de télévision américaine, CNN.

Selon ces sources, le Maroc figure parmi sept pays au monde, les seuls à avoir rapatrié publiquement leur daechistes. Si les nombres détaillés pour chacun de ces pays n’ont pas été rendus publiques, la liste des ces pays, en plus du Maroc comprend, les États-Unis, l'Italie, le Kosovo, la Macédoine du Nord, la Bosnie-Herzégovine et le Kazakhstan.

Et parmi ces sept pays, trois bénéficient d’une aide directe de l’armée américaine pour effectuer ces rapatriements. Il s’agit selon les officiels du pentagone, du Maroc, du Kazakhstan et de la Macédoine.        

Selon les mêmes sources, il existe un nombre limité d’autres pays qui acceptent de rapatrier leurs daechistes de Syrie, mais à la condition que cela soit dans le secret le plus absolus : Des considérations de politiques interne et de craintes sécuritaires imposent ce choix, expliquent des responsables américains.

Les daechistes marocains sont détenus par les kurdes des FDS / QSD, dans le camp d'Al Hol en Syrie. Ils font partie d’un contingent de combattants étrangers de 1000 individus, originaires d’une cinquantaine de pays.



De nombreux pays, notamment ceux de l’UE, hésitent à rapatrier leurs daechistes, en raison de la difficulté de les poursuivre en justice sur la base de preuves rassemblées sur les champs de bataille.

Concernant le Maroc, la législation du royaume incrimine le fait de rejoindre un groupe armé, ce qui permet de poursuivre en justice les daechistes rapatriés. Le royaume engage par la suite ces condamnés dans des programmes de déradicalisation et certains d’entre eux, peuvent bénéficier de relaxes totales ou partielles, selon le degré de gravité de leur implication dans les réseaux extrémistes.

Néanmoins, ces rapatriements de daechistes de Syrie, peuvent être sources de menaces sécuritaires. Selon le Général Joseph Votel, ancien commandant de l’US Centcom, daech pourrait profiter des rapatriements de ses membres dans leurs pays d’origine, pour les y déployer en cellules dormantes ou en agents recruteurs dans les prisons où ils sont détenus. Les pays qui récupèrent leurs daechistes, alerte le général américain, devraient faire preuve de grande vigilance vis-à-vis de ces individus.