CIRC : Consommer régulièrement du poisson pour réduire le risque de cancer colorectal

CIRC : Consommer régulièrement du poisson pour réduire le risque de cancer colorectal

Rédigé le 29/07/2019
Adam Sfali

Paris : Le CIRC est le centre international de recherche sur le cancer, relevant de l’OMS.



Une étude internationale de cohorte de l’OMS, a confirmé une théorie que plusieurs scientifiques de part le monde avaient déjà énoncé depuis plusieurs années. Le poisson et son oméga-3 étaient excellemment bons pour la santé.

En effet, selon le centre international de recherche sur le cancer – CIRC, relevant de l’OMS, une consommation régulière de poisson, au moins trois fois par semaine, permettait une réduction significative du risque de cancer colorectal.

Cette étude de cohorte longitudinale intitulée ‘Enquête prospective européenne sur le cancer et la nutrition - EPIC’ a été réalisé auprès d’un vaste échantillon de population, plus d’un demi million d’individus.

Ces 521 324 participants ont été suivis durant prés de 15 années. Ils étaient minutieusement questionnés sur la fréquence de leur consommation de poisson et en parallèle des suivis médicaux permettaient d’évaluer leurs états de santé notamment la prévalence de cancer colorectal chez eux.

Au bout de 15 ans, sur les 521 324 sujets de l’étude, 6291 personnes ont développé un cancer colorectal. Ces derniers se trouvaient être ceux qui consommaient le moins de poissons, dans leurs régimes alimentaires. 

La compilation des statistiques massifs résultant de cette étude de cohorte, a permis aux chercheurs du CIRC, de conclure à une théorie très marquante :

Plus la consommation de poisson était fréquente, moins était réduit le risque de développer un cancer colorectal. 

L’élément nutritif contenu dans le poisson qui a été identifié comme étant le responsable de cette réduction du risque de cancer, est l'acide gras polyinsaturé à longue chaîne oméga-3.

Selon le CIRC, cette étude observationnelle massive devrait être complétée par des recherches plus poussés en laboratoires. Mais ces résultats actuels ont une grande valeur pédagogique de sensibilisation de la population afin d’adopter un régime alimentaire sain et préventif contre le cancer.