Le Maghreb plus important pour les intérêts américains que le Moyen-Orient ?

Le Maghreb plus important pour les intérêts américains que le Moyen-Orient ?

Rédigé le 24/07/2019
Larbi Amine

New York : Les USA sont empêtrés dans des histoires moyen-orientales qui n’en finissent pas, alors que leurs efforts et ressources auraient dû être affectés à une autre région, beaucoup plus déterminantes pour leurs intérêts et leur sécurité.



Depuis plus de 60 ans, l’Amérique dépense gros pour mettre en place une politique moyen-orientale, dont les résultats n’ont jamais pointé le bout du nez.

Israël, Palestine, Golfe arabo-persique, Iran, ect, la région moyen-orientale siffle le gros des ressources américaines et ses affaires, qui n’en finissent pas, ne sont systématiquement jamais résolues. En même temps, l’Amérique est en train de perdre son allié de toujours, l’Europe, à cause des montées des droites néo-fascistes, et cela est dû au délaissement d’une région considérée par Washington comme un ‘marigot’, alors qu’elle devrait être sa plus grande priorité. Il s’agit du Maghreb.

Ainsi plaide le très influent bimestriel américain des affaires internationales, Foreign Policy, dans une tribune signé par l’expert à la fondation ‘Eni Enrico Mattei ’ et spécialiste des études africaines et moyen-orientales, Steven A. Cook.

Dans son article intitulé ‘Europe’s Future Will Be Decided in North Africa’, le magazine américain, développe un raisonnement mathématisé : Selon lui, l’Europe qui demeure et le sera toujours, l’alliée majeure et l’espace d’influence le plus grand, pour les Etats Unis, est très fragile. Tellement elle l’est, que sa sécurité et sa stabilité sont gravement en question.

Nombreux facteurs contribuent à cette situation européenne extrêmement difficile. Les plus importants sont les assauts stratégiques russes, la dépendance énergétique et la crise migratoire.

Malade, l’Europe se faschise et se renferme et l’Amérique, s’alarme Foreign Policy, se retrouve seule face aux montées des nouveaux empires, chinois et russes.

LE MAGHREB POUR SAUVER L’EUROPE

Dans son plaidoyer le magazine washingtonien, a appelé l’administration américaine à mettre fin à une erreur stratégique commise incessamment, depuis plusieurs décennies : La marginalisation du Maghreb.

Selon lui, si l’Amérique veut encore avoir à ses côtés une Europe forte, unie et dévouée à l’idéal impérialiste occidental, Washington devrait cesser de prendre le Maghreb pour un nain géostratégique.

Le Maghreb est le facteur déterminant de la sécurité européenne et de son aisance énergétique face aux pressions russes.

Foreign Policy ajoute que l’Amérique devrait aussi cesser de déléguer aux européens la gestion de cet espace nord-africain, et qui selon lui, a causé d’énormes torts, en aggravant des phénomènes comme le terrorisme, la migration et la baisse de ses potentiels énergétiques.

Ce que les européens, les français en particulier, ont fait en Libye en 2012 et qui a déchainé les démons du terrorisme et de la migration clandestine en Afrique du nord, au Sahel et en Europe du Sud, a démontré l’incapacité de ceux-ci à gérer efficacement une région aussi stratégique que le Maghreb.

Le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye et l’Egypte sont très importants pour la sécurité de l’UE et leurs potentiels énergétiques, renouvelables, pétroliers et gaziers, sont fondamentalement nécessaires pour amoindrir le poids énergétique russe en Europe.

Aussi, ajoute le bimestriel américain, une gestion américaine commune avec les pays magrébins de la migration et de la lutte antiterroriste, désarmerait les droites néo-fascistes européennes et renforcerait les partis européistes atlantistes au grand bénéfice des USA. Et tout cela c’est à l’Amérique de le réaliser par son action directe et par une réaffectation de ses ressources du bazar Moyen-Oriental vers le Maghreb.