Exposition ''Rêve du Sahara'' à Varsovie: Une invitation à une immersion au cœur de traditions ancestrales

Exposition ''Rêve du Sahara'' à Varsovie: Une invitation à une immersion au cœur de traditions ancestrales

Rédigé le 30/01/2019
MAP


Varsovie - L'exposition "Rêve du Sahara" des photographes Dorota Chojnowska et Saleem Saffarini, inaugurée mardi soir au Musée de l'Asie et du Pacifique de Varsovie, est une invitation à une immersion dans les coutumes et traditions ancestrales marocaines, incitant le visiteur à plonger dans un univers artistique magique. 

Ces photographies prises dans le Sud du Royaume notamment à M'hamid El-Ghizlane, porte des grandes dunes les plus prisées au Maroc, braquent les projecteurs sur des paysages uniques pour se griser de lumière et de beauté.

A travers une vingtaine d’œuvres donnant notamment à voir des dunes à perte de vue, des couleurs orangées, bleu et brun, le rituel du thé, les randonnées chamelières, les chants hassanis, l'exposition constitue une invite au voyage dans cette région du Royaume, réputée pour ses variétés de paysages époustouflants, ses traditions, ainsi que son patrimoine riche et diversifié.

Intervenant à cette occasion, l'ambassadeur du Maroc en Pologne, M. Youns Tijani a souligné que cette exposition, qui s'inscrit dans le cadre d'une série de manifestations culturelles dédiées à la culture marocaine, vise à faire découvrir aux visiteurs la beauté des paysages du Sahara marocain, ainsi que la richesse du patrimoine hassani qui constitue une composante inéluctable de l’identité culturelle nationale. 

Le diplomate a mis en avant l’identité marocaine riche et muticulturelle, affirmant que l'unité du Royaume est forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie, et s'est nourrie et enrichie de ses affluents africains, andalous, hébraïques et méditerranéens.

Il a indiqué dans ce sens que le Maroc œuvre à travers plusieurs plans et stratégies pour sauvegarder le patrimoine culturel dans toutes les régions du Royaume, soulignant à cet égard l'organisation de plusieurs événements culturels et festivals dans les provinces du Sud pour promouvoir la culture hassanie, citant notamment le Moussem de Tan-Tan.

L'ambassadeur a de même relevé la dynamique de développement tous azimuts que connaissent les provinces du Sud à la faveur des chantiers d'envergure et des projets structurants, générateurs de croissance lancés dans la région, soulignant que la région connaît un essor du tourisme durable qui vise à encourager le flux touristique tout en préservant l'environnement naturel, le patrimoine historique et culturel et en donnant la priorité à l'amélioration du bien-être des populations des provinces du Sud. 

Il a dans ce sens indiqué que la charte marocaine du tourisme durable, signée en 2016, s’articule autour de quatre principes: La protection de l’environnement et de la biodiversité, la pérennisation de la culture et patrimoine, la priorisation du développement local et respect des communautés d’accueil et l’adoption des principes d’équité, d’éthique et de responsabilité sociale.

M. Tijani a, en outre, souligné que le Maroc est une destination privilégiée pour le tournage de grandes productions internationales et offre des décors naturels et une diversité de paysages notamment dans le Sud du Royaume, très prisés des grands réalisateurs de films à succès.

Pour sa part, Saleem Saffarini, artiste d'origine palestinienne installé en Pologne, a affirmé que lors de son voyage au Maroc en compagnie de l'anthropologue polonaise Dorota Cbojnowska, les deux artistes photographes sont tombés sous le charme des paysages somptueux du Sahara marocain et ont été émerveillés par l'attachement aux traditions ancestrales et le mode de vie dans le Sud du Maroc. 

Ce voyage, a-t-il affirmé, a été une belle découverte de paysages époustouflants, de traditions ancestrales et d'une hospitalité unique qu'il a voulu immortaliser à travers des photographies reproduites en tableaux et partager avec le public polonais.

Cette exposition, qui se poursuivra jusqu'au 17 février, dont l'inauguration s'est déroulée en présence notamment de plusieurs ambassadeurs accrédités en Pologne, d'artistes et de représentants de médias polonais, s'inscrit dans le cadre d'une série d'événements culturels du Musée Asie et Pacifique de Varsovie dédiés au Maroc. 

Dans le cadre de ses activités centrées sur la culture arabe, le Musée Asie et Pacifique de Varsovie abrite une exposition de Bijoux de différentes régions du Royaume. 

Intitulée, "Bijoux traditionnels du Monde arabe", cette exposition qui se poursuivra jusqu'au 1er mars prochain, propose des bijoux de différentes régions du Royaume notamment le Moyen Atlas et la région de Tiznit. Les objets exposés dont des colliers imposants aux motifs fins et délicats ornés de pierres et de pièces de monnaie, parures, bracelets et pendentifs ''Khemissa'' mais aussi fibules en argent, témoignent d'un savoir-faire ancestral des artisans, mais aussi des traditions tribales.

Le Musée a également abrité récemment une exposition de tableaux des artistes peintres marocains Mustapha Hafid et Najib Kheldouni, qui ont fait leurs études à l'Académie polonaise des beaux arts et qui sont toujours actifs en Pologne.

Au programme également de cette initiative artistique à laquelle prennent part des artistes arabes, un concert de la musique Hassanie qui sera organisé le 15 février prochain.