"Rabat Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture", un méga projet qui vise à insuffler une nouvelle dynamique socio-économique à la région

"Rabat Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture", un méga projet qui vise à insuffler une nouvelle dynamique socio-économique à la région

Rédigé le 19/12/2018
MAP - Adnane Abbou


Rabat - La ville de Rabat a connu en 2018 un important essor, impulsé par l'ambitieux projet "Rabat ville lumière, capitale marocaine de la culture", qui a fait de la capitale du Royaume un énorme chantier de développement à ciel ouvert, visant à assurer des services optimaux à la population et à insuffler une nouvelle dynamique socio-économique à la région.

Ainsi la capitale administrative du Royaume a connu un bond significatif aux niveaux des infrastructures, services de base et installations administratives, culturelles et de divertissement.

SM le Roi Mohammed VI avait lancé, le 12 mai 2014, le Programme intégré de développement urbain de la ville de Rabat 2014-2018, baptisé "Rabat ville lumière, capitale marocaine de la culture" qui s'inscrit dans la vision royale relative au développement du tissu urbain du Royaume, selon une démarche cohérente et équilibrée, en harmonie avec les aspirations des populations.

Ce programme, qui procède d'une approche participative incluant plusieurs départements, établissements publics et financiers et instances élues, est de nature à préserver et promouvoir le patrimoine culturel et civilisationnel de la ville de Rabat, protéger son environnement, améliorer l'accès aux services et aux infrastructures sociales de proximité, consolider la bonne gouvernance et préserver et mettre à niveau le tissu urbain.

La ville de Rabat s'est confortée, ainsi, par la restauration de l’habitat menaçant ruine dans l'ancienne médina de Rabat dans le cadre d’une Convention signée entre le ministère de l'Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville et des partenaires publics et privés pour un coût global estimé à 130 MDH. L'ancienne médina de Rabat, qui vient de faire peau neuve grâce aux Hautes Directives royales et l’intérêt que porte le souverain à l’intervention dans les anciennes médinas du Royaume en vue d’entretenir leurs bâtisses et améliorer les conditions de vie de leur population, a permis à la capitale du Royaume de retrouver sa splendeur architecturale à la faveur d'une vaste opération de réaménagement visant à consacrer le rayonnement culturel et touristique de ce quartier animé de la capitale. 

Signée entre le ministère, la wilaya de la région de Rabat-Salé-kénitra, le Conseil de la région, le Conseil de la ville de Rabat, l'Agence pour l'aménagement de la vallée de Bouregreg et la société Rabat Aménagement, cette convention pour le financement et l'exécution d'un programme relatif au traitement de ce genre d'habitat s'inscrit, également, dans le cadre des actions menées par le ministère, en collaboration avec les différents partenaires, en matière d’intervention préventive au niveau des habitats menaçant ruine, pour les restaurer et les réhabiliter, en vue de préserver la vie des habitants. L'ancienne Médina de Rabat, à l'instar de plusieurs Médinas de différentes villes du Royaume, connait actuellement des changements profonds qui visent à réhabiliter une composante essentielle du tissu urbain et architectural de la capitale et à renforcer son attractivité touristique pour lui permettre de retrouver sa splendeur et sa beauté et ainsi garantir la sécurité de ses habitants.

 Les travaux de restauration des différents espaces de la Médina et de réhabilitation des bâtiments menaçant ruine visent le rayonnement économique et culturel en harmonie avec tous les chantiers de développement que connait la capitale, aspirant à devenir "une ville lumière" et un centre de rayonnement culturel capable de renforcer le dynamisme touristique. La capitale du Royaume a également conforté, en 2018, sa vocation de ville verte soucieuse de l'environnement pour la sauvegarde des espaces verts et de l'environnement de la ville, à travers la réalisation de plusieurs projets d'aires et d'espaces forestiers, ainsi que sur la préservation de l'environnement. Les différents services concernés se sont investis, en effet, depuis plusieurs années déjà dans des efforts visant l'embellissement du milieu urbain de la ville et la valorisation de son potentiel paysager, avec l'aménagement et la création de nombre de jardins, parcs et espaces verts. Rabat confirme, ainsi, sa renommée de ville offrant un cadre de vie agréable à ses habitants et attachée de plus en plus à la protection de son environnement et ce, grâce aux projets visant la sauvegarde des plantes variées du Jardin d'essais botaniques et du jardin Nouzhat Hassan. 

Ceci reflète un engagement permanent en faveur de l'environnement et une volonté de faire de la capitale une ville verte, où le développement économique rime avec l'écologie et où la préservation de l'écosystème constitue l'un des piliers du progrès. La dimension écologique de la ville de Rabat et l'intérêt accordé par les pouvoirs publics aux espaces verts de la capitale et à son environnent avaient été couronnés en 2010 par le choix de Rabat par l'Association "Earth Day Network", en tant que "Ville première" pour la célébration du 40-ème anniversaire de la Journée de la Terre, événement écologique de grande ampleur. Fière de son histoire millénaire et résolument tournée vers l'avenir, la capitale continue d'adopter, sous l'impulsion royale, une démarche écologique qui fait de la valorisation des espaces verts et de la sauvegarde de l'environnement des outils essentiels du développement durable. 

Avec son programme intégré de mise à niveau urbaine 2014-2018, la ville fait aussi preuve de persévérance en matière de politique environnementale et de préservation de l'équilibre entre les dimensions environnementale, économique et sociale. Selon des données de la Commune de Rabat, il a également été question au titre de l'année 2018 de l’amélioration de l’accès aux services et équipements sociaux de proximité, avec le renforcement de la gouvernance et la requalification du tissu urbain, la consolidation et la modernisation des équipements de transport et la dynamisation des activités économiques et des infrastructures routières. Concernant l’accès aux services et équipements sociaux de proximité, les services de santé de la ville ont été confortés par la rénovation de l'hôpital Moulay Youssef, ainsi que le renforcement des différents centres hospitaliers de la ville par de nouveaux équipements. 

Dans ce cadre, une convention de partenariat relative à l'amélioration des qualités des services de santé de la préfecture de Rabat a été conclue entre le ministère de la Santé, la Wilaya de la Région de Rabat-Salé-Kénitra, la commune de Rabat et la société Rabat Aménagement pour la période 2014-2020. Au terme de cette convention, la société Rabat Aménagements a été chargée de la réalisation des travaux relatifs à la construction de l’hôpital régional de Rabat, la construction d'une morgue avec des équipements modernes, outre la réalisation des travaux d'un centre des maladies des reins et d'un centre de diagnostic multifonctionnel à la clinique de santé Nahda 2. Le secteur de l’éducation, quant à lui, a connu la réhabilitation de plusieurs établissements, la création d'écoles d’enseignement primaire ainsi que la mise à niveau de nombreuses installations sportives des établissements scolaires de la ville. 

Le secteur de la jeunesse et des sports sera également renforcé par la construction et l'équipement de quatre salles de sport couvertes, la rénovation de six autres, outre la réhabilitation des stades et complexes sportifs de proximité avec la construction deux piscines olympiques. Sur le plan social, il sera également procédé, selon des données de la commune, à la construction et l'équipement de nouveaux centres éducatifs pour différentes tranches d'âge, ainsi que la construction et la réhabilitation d'établissements de protection sociale pour les personnes handicapées, les personnes ayant des besoins spécifiques, les personnes en situation difficile, les femmes démunies et les orphelins issus de familles pauvres. 

Il s'agit, également, d'appuyer les associations de la société civile œuvrant dans le domaine de la protection sociale sans pour autant négliger l'aspect relatif à la modernisation de l'administration territoriale. Au sujet du renforcement et de la modernisation du secteur des transports routier et ferroviaire, la gare ferroviaire de Rabat-Agdal a été réhabilitée, outre le renforcement du transport urbain et l’extension de la ligne 2 du tramway de Rabat-Salé. 

Il s'agit également d'une convention de partenariat pour le financement et la réalisation du projet de la gare routière de Rabat, entre la commune de Rabat et plusieurs autres partenaires à hauteur de 160 MDH, avec un financement de la commune de Rabat qui s'élève à 40 MDH. Et en vue de maintenir une meilleure fréquence de mobilité, plusieurs projets d’envergure ont été réalisés pour assurer la fluidité de la circulation au niveau de la ville comprenant, entre autres, l’aménagement de deux pénétrantes autoroutières, à savoir le dédoublement de la route régionale 401 sur un linéaire de 12 Km, dont les travaux ont été achevés et de la route régionale 4025, entre le futur échangeur d’Oum Azza et l’entrée de la ville de Rabat. En ce qui concerne la stimulation de l’économie, il a été procédé à la réhabilitation et l’organisation de l'activité commerciale du marché central de Rabat, dans le cadre du programme de valorisation de l’ancienne Médina de Rabat (2018-2021). 

Ce projet porte sur l’aménagement de la Place Bab El Had et des places proches du marché central, le renforcement du système de signalisation, la mise en place de plateformes interactives d’informations touristiques, le revêtement des ruelles (8 km) et la création de deux parkings souterrains à Bab El Had et Bab Chellah, d’une capacité totale de 1.090 places. La réalisation de tous ces projets a nécessité un financement de 9 MMDH avec une contribution de la commune de Rabat qui s’élève à 710 MDH. Ces différents projets structurants et ambitieux sont à même de hisser à un niveau élevé les différents services rendus par la commune et répondre aux besoins d’une métropole qui évolue selon une vision globale et intégrée.