El Jadida: Débat sur le rôle de l'université dans la défense des questions nationales

El Jadida: Débat sur le rôle de l'université dans la défense des questions nationales

Rédigé le 17/12/2018
MAP


El Jadida - Le rôle de l'université dans la défense des questions nationales, à leur tête l'intégrité territoriale, a été au centre des débats du colloque organisé, vendredi et samedi, à l'Université Chaouib Doukkali d'El Jadida, à l'initiative du laboratoire des études islamiques et du développement social.

Au terme des deux journées de discussions et de réflexion, les conférenciers sont arrivés à la conclusion que les universités se doivent d'entreprendre davantage d'actions et d'initiatives pour la défense de la souveraineté nationale, de constituer une base de données juridiques et historiques pour les faire valoir dans les forums internationaux et d'encourager, au sein de ces institutions, une plus grande interactivité avec les différentes questions nationales.

La deuxième édition du colloque "La diplomatie universitaire au service de la cause nationale", organisée en collaboration avec l'Association académique pour les recherches et les congrès et le conseil communal de la ville d’El Jadida, a été l'occasion pour souligner le rôle grandissant que jouent les chercheurs universitaires dans la diplomatie parallèle, à travers la densification de leurs participations aux séminaires et forums hors du territoire national.

Les étudiants et les participants ont eu droit à deux ateliers de formation sur "la diplomatie numérique" et "les mécanismes de plaidoirie numérique autour de la cause nationale" animés respectivement par les professeurs Moulay Boubker Hamdani et Mustapha Amedjar, en plus d'une intéressante communication du professeur Abdelfattah El Belaamchi sous l'intitulé "La gestion onusienne du dossier du Sahara: Dimensions juridique et politique".

Le colloque a été marqué par la présentation et la signature du nouvel ouvrage du chercheur Abdessamad Belkebir intitulé "Marocanité du Sahara", qui est une compilation d’articles, de plaidoiries et de documents parus sur près d’un demi-siècle et qui prouvent le caractère factice du conflit autour des provinces du sud du Royaume.

Le directeur du laboratoire des études islamiques et du développement social, Nordine Lahlou, a souligné que la cause nationale a besoin de la mobilisation de tous les Marocains, d'où l'intérêt de ce genre d'initiatives vouées à permettre aux étudiants et chercheurs universitaires de mieux appréhender le sujet et ses enjeux.

L'objectif est de les qualifier à travers des contributions fondées sur des données scientifiques et académiques, à renforcer la diplomatie universitaire et la mettre au service de l'intégrité territoriale du Maroc, a-t-il fait remarquer.

La diplomatie universitaire s'est toujours articulée autour des aspects scientifiques et culturels et l’intérêt aux causes nationales n’est apparu que dernièrement, ce qui explique plus au moins la rareté des efforts dans ce sens, a expliqué, de son côté, Mohcine Benzakour, professeur en psychologie sociale à la faculté des lettres et des sciences humaines.

En vue de compenser les limites de la diplomatie traditionnelle et de consolider l'action universitaire parallèle, "nous sommes tous interpellés, aujourd'hui, à renforcer la coopération entre les organismes concernés et l’université, d'une part, et à approfondir l’intérêt des chercheurs pour cette mission, d'autre part", conclut-il.

Les communes peuvent, tout aussi, contribuer à cet élan national, renchérit Lahcen Makbouli, 2ème vice-président du conseil municipal d'El Jadida, notant que la commune, qui subventionne un certain nombre d'associations, a un rôle à jouer à ce niveau.

"Nous devons motiver ces associations, de manière à orienter leurs programmes sur des activités culturelles dédiées à la cause nationale", a t-il fait savoir, ajoutant que le partage et la sensibilisation à l'échelle nationale et internationale peuvent s'avérer un moyen de pression déterminant.