ONU : Le Maroc a rapatrié des enfants de combattants de daech

ONU : Le Maroc a rapatrié des enfants de combattants de daech

Rédigé le 27/06/2019
Larbi Amine

Londres : Le royaume figure parmi 6 pays au monde qui ont accepté de faire ce geste humanitaire et de droit.

 



En effet, l’ONU par la voix de sa ‘haut-commissaire aux droits de l’homme’, a indiqué que très réduit est le nombre de pays qui ont accepté de reprendre des enfants de combattants de daech de leurs nationalités, en Syrie et en Irak.

Parmi ce groupe restreint de pays, figure le Maroc.

Citée par la BBC, Michelle Bachelet, responsable onusienne des droits de l’homme et ancienne présidente de la république du Chili, a affirmé que seuls,

le Maroc, la France, la Russie, l'Arabie saoudite, les Pays-Bas et l’Australie ont repris leurs enfants.

Le nombre des enfants de daech est estimé à environ 29000. Leurs parents sont les combattants étrangers qui avaient rejoints le groupe terroriste en Irak et en Syrie, entre 2013 et 2018. Ces combattants étrangers comptaient à peu prêt 40000 individus, issus de 80 pays différents.

Après la destruction de daech, par l’armée russe et marginalement par les forces occidentales et les milices syriennes pro-occidentales, nombreux de ces combattants extrémistes ont été fait prisonniers ainsi que leurs femmes et enfants.

L'ONU dit qu'il y a environ 29000 enfants de combattants de daech en Syrie. Ces enfants sont de 50 nationalités.

Sauf que le drame pour ces enfants, souvent en très bas âge, c’est qu’une majorité des pays d’origine de leurs parents, refusent de les reprendre ou même de leur reconnaitre leurs nationalités.

Michelle Bachelet s’est insurgée :

Ces enfants avaient subi des violations graves de leurs droits fondamentaux (..) Les États devraient donner aux enfants nés de leurs ressortissants dans les zones de conflit le même accès à la nationalité que ce qui est par ailleurs applicable. Infliger des cas d'apatridie à des enfants qui ont déjà tant souffert est un acte de cruauté irresponsable.



La plupart de ces enfants de combattants de daech sont actuellement entassés dans des camps en Syrie et en Irak. Leur condition de vie serait insoutenable au point que des centaines parmi eux sont décédés de maladies et de malnutrition, et que les autres risquent le même sort, rapporte la BBC.