Un machiniste agricole américain lance un agri-park au Maroc

Un machiniste agricole américain lance un agri-park au Maroc

Rédigé le 20/06/2019
Larbi Amine

New York : Cette infrastructure agricole intégrée fournira ces produits, ses savoirs et ses services à partir du Maroc, aux pays ouest-africains.



Le groupe industriel américain, spécialisé dans la fabrication de machines agricoles, AGCO, lance un Agri-Park au Maroc, doublé d’un bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest, de distribution de matériel agricole.

Cet agri-park se présente sous forme d’un centre agricole intégré, conçu pour mettre en réseau, les services de production agricole, de transformation, de logistique, de marketing, de formation et de vulgarisation technique.

En tant que réseau, l’agri-park permet de placer dans un même endroit, les différentes phases de développement agricole, de la production, la transformation industrielle des produits à la commercialisation.

L’agri-park contribue aussi à créer des emplois à grande valeur technique et encourage l’éclosion des industries satellites, notamment les ateliers de réparation des machines agricoles et les points de vente de fournitures agricoles. L’objectif est de mettre l’accent sur la mise en place d’une chaîne de valeur intégrée.

C’est aussi une sorte d’école qui forme les petits agriculteurs, les techniciens de transformation, conditionnement et vente. L’usage des machines agricoles y est particulièrement encouragé d’où l’intérêt du groupe AGCO d’installer un agri-park au sein de son centre casablancais.



Le machiniste américain, dont le siège est à Duluth, dans l'État de Géorgie, aux États-Unis, a justifié, par la voix de son vice PDG pour l’Afrique, son choix pour le Maroc, par le fait que le royaume est une puissance agricole du continent et un acteur très influent dans sa région ouest-africaine.

Le responsable américain a déclaré,

Le Maroc convient parfaitement pour accueillir AGCO tant par sa situation géographique au nord-ouest du continent que par son rôle socio-économique clé dans la région depuis son retour à l'Union africaine en 2016 et par son soutien à la poursuite de l'intégration économique des pays africains.

Il a ajouté,

Le continent abrite 60% des terres arables du monde et devrait donc jouer un rôle majeur dans la sécurité alimentaire mondiale à venir.