Investissement énergétique privé. Le Maroc et la Tunisie, leaders arabes

Investissement énergétique privé. Le Maroc et la Tunisie, leaders arabes

Rédigé le 28/05/2019
Larbi Amine

Ryiad : Le royaume et sa voisine maghrébine peuvent compter, plus assurément, sur le capital privé, pour les portages de leurs projets énergétiques, engagés et planifiés.



En effet, le Maroc et la Tunisie ont été classés aux premiers rangs, au sein du monde arabe, en matière d’implication du secteur privé dans le développement de leurs projets énergétiques.

Ce classement a été dressé par la banque de développement saoudienne,  APICORP (Arab Petroleum Investments Corporation).

Dans un rapport, qu’elle vient de publier sous le titre, ‘Mena Annual Energy Investment Outlook 2019’, APICORP a indiqué qu’au Maroc et en Tunisie, les secteurs privés, nationaux et étrangers, assurent et continueront à assurer pour les années à venir, plus de 68% des totaux des investissements énergétiques planifiés et engagés.

Cette prise en charge majoritaire par le capital privé des projets énergétiques au Maroc et en Tunisie, s’explique, selon les experts d’APICORP, par la nature plus libérale des économies du royaume et de sa petite voisine nord-africaine, mais aussi, du fait que les gouvernements de ces deux pays, ne disposant pas de revenus conséquents, type rente pétrolière, ils sont obligés de dégager plus d’espace pour les investisseurs privés, sur un secteur aussi stratégique que l’énergie.



Selon le rapport d’APICORP, les investissements énergétiques, engagés et planifiés au Maroc, majoritairement renouvelables et gaziers, correspondent à un montant de 21 milliards de dollars. En Tunisie ceux-ci s’élèvent à 7 milliards de dollars.

Dans le royaume, le capital privé assurent pour ces projets, des investissements avoisinant les 14 milliards de dollars. En Tunisie le secteur privé s’y engage pour 4.7 milliards de dollars.

Dans ce classement, les secteurs privés, marocain et tunisien, surclassent la Jordanie avec 46%, les Émirats arabes unis 30%, Oman 29% et l’Égypte 28%.


APICORP MENA ANNUAL ENERGY INVESTMENT OUTLOOK 2019.pdf APICORP MENA ANNUAL ENERGY INVESTMENT OUTLOOK 2019