GRI : Le Maroc se positionne en force sur le marché chinois des ânes

New York : Pour les besoins du marché de sa médecine traditionnelle, la Chine importe annuellement, 80.000 ânes d’Afrique. Le Maroc commence à capter des parts de ce juteux marché.

PH The Nation

En effet, entre le Maroc et la Chine le commerce est florissant. Tourisme, finance, industries, infrastructures, tous les voyants des échanges dans ces secteurs, entre les deux anciens empires, sont au vert. Mais s’ajoute à tous cela un autre, promis à être tout aussi florissant : l’exportation des ânes.

Selon la publication américaine, Global Risk Insights – GRI, le Maroc se positionne, de plus en plus fortement sur le marché chinois des ânes.

Le royaume, indique GRI, voit fleurir la demande chinoise pour ses ânes. Ces animaux domestiques sont destinés à l’abattage en Chine et sont utilisés dans l’industrie de médecine traditionnelle chinoise.

Selon GRI toujours, les industriels chinois extraient des ânes, une sorte de gélatine animale, très fortement demandée pour la confection des médicaments traditionnels chinois.

La production locale de 1.8 millions d’ânes par an, reste insuffisante et la Chine est obligée de compenser les déficits de son marché, par l’importation des ânes, dont 80.000 proviennent d’Afrique et dont le Maroc commence, selon le journal américain, à capter une part croissante de ce marché.

LES NORMES EUROPÉENNES DU MAROC PLAISENT EN CHINE

GRI a indiqué que les produits marocains sont très appréciés en Chine, notamment ceux répondant à des normes phytosanitaires.

Le royaume riche d’une longue tradition commerciale avec l’Europe, laquelle l’a poussé à adopter les meilleures normes de sécurité et de santé pour ces produits, se voit, grâce à ce fait, bien reçu sur les marchés chinois, ajoute GRI.

C’est valable pour les produits animaliers et pour les fruits et légumes, explique la publication US. L’intégration des producteurs marocains dans les chaînes d’approvisionnement alimentaire de l’UE, est le meilleur argument commercial aux yeux des Chinois.

Les produits marocains adoptant les normes de haute qualité, plaisent énormément aux consommateurs chinois. Et la presse d’Etat chinoise, ainsi que les importateurs locaux, citent comme un sceau de confiance, la capacité du Maroc à passer le test de compétence de l’UE, pour les résidus de pesticides, par exemple.

A la faveur de cette bonne considération, les exportations agricoles marocaines vers la Chine, sont appelées à fortement croître.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.