Deux policiers indiens limogés pour avoir menti sur leur ascension de l’Everest

New Delhi – Un couple marié de policiers indiens qui avait prétendu à tort avoir escaladé l’Everest l’année dernière a été limogé, ont annoncé mardi les autorités.
L’année dernière, le gouvernement népalais avaient déjà interdit d’ascension pendant dix ans Dinesh et Tarakeshwari Rathod pour avoir falsifié les preuves de leur escalade, en l’espèce avoir trafiqué des photos.
La police de la ville de Pune, dans l’ouest de l’Inde, où travaillait le couple, l’a limogé après avoir mené sa propre enquête.
« Nous les avons renvoyés samedi après une enquête interne », a déclaré à l’AFP Sahebrao Patil, porte-parole de la police de Pune.
« Nous avons établi qu’ils avaient donné de fausses informations aux médias, qu’ils avaient trompé les gouvernements indien et népalais et avaient falsifié des photos pour montrer qu’ils avaient atteint le sommet du Mont Everest, ce qu’ils n’avaient en réalité pas fait ».
Le département népalais du Tourisme avait dans un premier temps jugé que leur ascension du Toit du monde était valide et leur avait délivré le certificat d’Everest.
Le couple avait affirmé avoir atteint le sommet de 8.848 mètres le 23 mai. Mais suite aux doutes émis par d’autres alpinistes, une enquête avait été ouverte.
A la suite de cette affaire, les procédures de certification des ascensions –fondées actuellement sur des photos et des rapports des chefs d’expédition et des officiers de liaison du gouvernement– sont en train d’être réévaluées.
Les cohortes d’alpinistes sont toujours plus grosses à tenter leur chance sur les pentes de l’Everest.
Pendant la courte saison d’ascension 2017, près de 450 alpinistes sont parvenus au sommet à partir du Népal, selon les chiffres officiels.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.