Etude: Des cauchemars fréquents peuvent être le signe de maladies psychiatriques et cardiaques

New York : Les cauchemars qui surviennent fréquemment sont des prédicateurs de suicide, chez les adultes, d’épisodes psychotiques graves chez les adolescents et d’arythmies cardiaques chez les personnes âgées.

PH amerisleep

Ainsi a démontré une récente étude scientifique, produite par des chercheurs finlandais de l’université ‘Turun yliopisto’, une université finlandaise basée à Turku.

Selon cette étude publiée récemment dans la revue scientifique américaine, Nature, les cauchemars, quand ils sont fréquents, peuvent être le signe de quelque chose d’encore plus sinistre : suicide, maladies psychiatriques graves et maladies cardiaques.

MAUVAIS REVES = MAUVAISE SANTE

Le chercheurs finlandais ont examiné pour les besoins de leur étude, des données de santé de 71.000 personnes volontaires.

Ils ont constaté que les cauchemars fréquents ont été liés à des problèmes de sommeil comme l’insomnie et à des problèmes de santé mentale comme la dépression, ainsi qu’une baisse en général, de la qualité de la vie.

PH Psych Central

Mais plus encore, révèle l’étude, les cauchemars fréquents permettent de prédire la survenue de problèmes de santé physiques et mentales graves et pouvant être fatale comme le suicide.

Nils Sandman, auteur principal de cette étude, cité par le magazine spécialisé Psy post, a déclaré :

‘’Les gens qui voient fréquemment des cauchemars peuvent être sensibles aux troubles de l’humeur et ils ont un risque plus élevé de suicide, que les personnes sans problème de cauchemars.’’

EPISODES PSYCHOTIQUES ET MALADIES CARDIAQUES

Par ailleurs, cette étude a découvert que les enfants qui souffrent de terreurs nocturnes fréquentes peuvent souffrir, à l’âge d’adolescence, de maladies mentales et d’expériences psychotiques pouvant être lourdement invalidantes.

PH HealthiNation

Pour les personnes âgés, les cauchemars peuvent être un symptômes à prendre également très au sérieux, car ils peuvent révéler des maladies cardiaques notamment des arythmies du cœur.

Les chercheurs finlandais, recommandent, en fin, de ne point négliger les cauchemars et de les traiter en tant que problème majeur de santé, notamment en consultant, le cas échéant, son médecin.

Une hygiène de vie, faite de sport et de baisse des consommations d’alcool et de produits caféinés, peut, assurent-ils, être d’une grande aide, pour réduire la fréquence des cauchemars ou s’en prémunir totalement.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.