Bulletin quotidien d’informations économiques africaines

Dakar – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du vendredi 19 mai :

Sénégal-Economie-Agriculture

Le gouvernement sénégalais veut améliorer la productivité horticole en levant les contraintes qui pèsent sur la filière, a déclaré jeudi Tidiane Sidibé, directeur de cabinet au secrétariat d’Etat à l’Accompagnement et à la mutualisation des organisations paysannes.

Pour une horticulture performante, il urge de lever certaines contraintes relatives ‘’à la faible productivité, au manque de structuration de la filière, à l’insuffisance d’infrastructures de stockage et de conservation, au conditionnement, à la commercialisation, à la cherté des semences et l’accès au crédit’’, a souligné M. Sidibé lors du lancement du projet de renforcement des petits producteurs horticoles en vue d’accompagner la dynamique du programme d’accélération de la cadence de l’agriculture (PRACAS), dans son volet horticole.

Sénégal-Affaires-Environnement

La concurrence supposée déloyale figure au top des contraintes des industriels sénégalais durant le mois de mars 2017, selon une récente enquête de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Les industriels enquêtés sur les principales contraintes de développement de l’activité ont, majoritairement, évoqué la concurrence supposée déloyale (33%) et les difficultés de recouvrement des créances (19%), souligne la DPEE.

Néanmoins, ajoute cette structure, les interrogés ont, pour la plupart, déclaré une hausse mensuelle de la production (plus 7 points).

Gabon-Economie-Assurances

Le chiffre d’affaires du secteur de l’assurance au Gabon s’est replié de 11,4 % à 105,2 milliards de Fcfa en 2016, contre 118,8 milliards en 2015, suite à la faiblesse du volume des émissions, principalement dans la branche Non vie, et aux tensions de trésorerie des entreprises, en liaison avec le ralentissement de l’activité économique nationale.

Le chiffre d’affaires de la branche Non vie, dont les émissions représentent plus de 82 % du secteur, a ainsi fléchi de plus de 14 % pour se situer à 86,2 milliards de Fcfa à fin décembre 2016, contre 102,2 milliards de Fcfa en 2015.

La baisse de la collecte des primes, est imputable à la duration courte des contrats, d’une part, et des contrats groupes non renouvelés ou modifiés d’autre part, le tout combiné à la crise économique, selon des données du ministère de l’Economie, relayés par des médias.

Quant à la branche vie, son activité englobe 17,6 % de l’encours des primes du secteur. La collecte de ce segment a atteint 19 milliards de Fcfa à fin décembre 2016, soit une hausse de 8,5 %, selon la même source.

Côte d’Ivoire-OIC-Café

Le représentant permanent de la Côte d’Ivoire auprès des Organisations de Produits de Base, et vice-président du Conseil International de l’Organisation International du Café (OIC), Aly Touré a effectué récemment, une visite au nouveau directeur exécutif de l’OIC José Sette.

Au cours de leur entretien, les deux responsables ont abordé divers sujets d’importance touchant au fonctionnement de l’Organisation, aux questions liées à la durabilité de la filière caféière, tout en focalisant sur les préparatifs de la 120ème session du Conseil de l’OIC qui se tiendra à Abidjan du 25 au 29 septembre prochain.

Côte d’Ivoire-Jeunesse-Emploi

Le ministre ivoirien de la promotion de la jeunesse de l’emploi des Jeunes et du service civique a effectué récemment une série de visites dans le Gbêkê, dans le but de s’enquérir de l’état de mise en œuvre effective des activités, par les jeunes bénéficiaires d’aides et de dispositifs d’insertion professionnelle mis à la disposition des jeunes pour promouvoir leur employabilité, rapporte jeudi la presse ivoirienne.

Côte d’Ivoire-Développement

Le DG de l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER), M. Sidiki Cissé a fait part mercredi de son engagement à produire, dans un délai de six mois, un plan stratégique de développement (PSD) pour la région du Gôh.

Il a indiqué que le PSD est une « boussole » pour identifier tous les besoins de toutes les populations, notant que des équipes composées d’agronomes, de sociologues et d’économistes, sont mises en place, afin de prendre en compte les différents aspects, y compris le côté technique, posés par les populations.

Côte d’Ivoire-FAO-Riziculture

Le DG de l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER), Sidiki Cissé, s’est félicité mercredi de l’état d’avancement du projet intégré en riziculture, pisciculture et maraichers, sur le périmètre ‘’Lanane’’ à cinq kilomètres de Gagnoa, exécuté conjointement avec le Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation (FAO).

Ce sont 54 bénéficiaires qui vont profiter de ce projet dit ‘’TCP/IVC-3502’’, visant à aider à la réduction de la pauvreté, a expliqué Sidiki Cissé.

Côte d’Ivoire-Cacao

La délégation régionale du Conseil du café-cacao du Cavally –Guémon va bientôt traiter 70.000 hectares de vergers cacaoyers en fongicide et insecticide et ce dans le cadre d’un programme de formation de quelque 240 applicateurs.

Burkina Faso-BID-Financement

La Banque islamique de développement (BID) a décidé d’allouer au Burkina Faso un financement de 450 millions de dollars pour l’accord-cadre de coopération 2017-2019, indiquent des médias.

A travers cet accord-cadre, la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), filiale du Groupe de la BID, s’engage à mettre à la disposition du Burkina Faso, sur une période de trois ans, une enveloppe financière de 150 millions de dollars par an.

Ce financement matérialise l’engagement pris par la BID en décembre dernier à Paris lors de la Conférence des partenaires du Burkina Faso pour le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES). La Banque islamique avait promis de participer à la mise en œuvre dudit plan à hauteur de 1,915 milliard de dollars, souligne-t-on.

Niger-BAD-Coopération

Le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, Ibrahim Yacoubou, et le Directeur général Afrique de l’Ouest de la Banque Africaine de Développement (BAD), Litse Janvier, ont procédé, récemment, à la signature des documents relatifs à l’accord d’établissement du bureau national de la BAD au Niger.

La création d’un bureau de la BAD au Niger se justifie pleinement au regard de l’importance du portefeuille du pays avec cette institution bancaire.

La décision de la création d’un Bureau national de la BAD au Niger a été prise suite une résolution du conseil d’administration de l’institution bancaire en date du 22 février 2017.

Niger-Finances-Budget

Le ministre des Finances, Massoudou Hassoumi, a présidé, lundi dernier à Niamey, la cérémonie de lancement du budget et programme au Niger, rapporte la presse locale.

Le budget programme est une innovation introduite par les réformes dans la gestion des finances publiques par les pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Il constitue un outil de planification et de gestion budgétaire centré sur les objectifs et les résultats, tout en permettant une allocation rationnelle des ressources en vue d’atteindre les objectifs.

En procédant au lancement, le ministre des Finances a rappelé que, depuis la fin des années 1990, l’UEMOA) avait mis en place un cadre harmonisé de la gestion des finances publiques à travers six directives relatives aux lois de finances, au code de transparence, au règlement général de la comptabilité publique, à la nomenclature budgétaire de l’Etat, au plan comptable de l’Etat et au tableau des opérations financières de l’Etat.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.