Bulletin quotidien d’informations économiques africaines

Côte d’Ivoire-Infrastructures-Développement

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines

L’Etat de Côte d’Ivoire compte se lancer au titre de l’année en cours dans la réalisation de plusieurs infrastructures de développement et ce, conformément à la vision du chef de l’Etat, Alassane Ouattara pour une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020.

Il s’agit entre autres, de la construction du pont Yopougon-Attécoubé qui va coûter 55,3 milliards FCFA, le projet de développement et de réhabilitation du réseau électrique à 172,8 milliards FCFA, la construction et la réhabilitation des universités de Man, Daloa, Korhogo, San Pedro et Bondoukou pour 48 milliards FCFA, les projets financés dans le cadre du C2D à hauteur de 147,6 milliards FCFA, entre autres.

+++++

Mali-emploi

Le Fonds auto renouvelable pour l’emploi (FARE) a tenu, récemment à Bamako, sa 36eme session ordinaire budgétaire du Conseil d’administration, selon la presse locale.

Cette session budgétaire avait pour objectif pour les administrateurs d’examiner et d’analyser le point d’exécution du budget au titre de l’exercice 2017 qui s’arrête en recettes et en dépenses à la somme de 304.739.092 francs CFA dont un investissement de 32.650.000 francs CFA.

En 2017, le FARE prévoit poursuivra son appui à la création et au développement de 910 PME- pour un montant garanti de 950.000.000 francs CFA.

Il est prévu également l’accompagnement de 150 commerçants détaillants pour un coût total de 300.000.000 F CFA à travers la garantie des prêts qui leur seront accordés pour le développement de leur activité.

+++++

Mali :

Les administrateurs-consulaires de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), se sont réunis, récemment à Bamako, pour la 50eme session ordinaire, rapporte la presse locale.

S’exprimant à cette occasion, le ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon, a indiqué que cette session se tient dans un contexte marqué par les bonnes prévisions de la campagne agricole 2016/2017, l’augmentation du budget alloué au secteur agricole par le Gouvernement, la mise en œuvre et la réussite du programme 1000 tracteurs subventionnés par le gouvernement et enfin la mise en œuvre progressive de l’accord pour la paix et la réconciliation.

Cette session a examiné et adopté l’état d’exécution des recommandations de la précédente session et le rapport d’activités en 2016.

A l’issue de ces deux jours de travaux, les consulaires ont formulé certaines recommandations qui prendront en compte la stabilité de la production agricole dans le cadre des bourses céréales afin de faciliter les échanges entre les zones déficitaires et les zones excédentaires.
Sénégal-Economie

L’activité économique interne (hors agriculture et sylviculture) au Sénégal, mesurée par l’indice général d’activité, a enregistré une hausse de 2 pc au mois de novembre 2016, selon une note de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) diffusée mardi.

Cette évolution est essentiellement portée par le secteur tertiaire (plus 3,7 pc). Le secteur primaire (plus 0,6 pc) et l’administration publique (plus 0,7 pc) se sont également renforcés sur la période, tandis que le secondaire s’est replié de 1 pc.

+++++

Sénégal-Emploi

Le volume des échanges commerciaux entre le Gabon et le Sénégal, durant la période 2009-2014, est estimé à « plus de 79 milliards de francs CFA, soit une moyenne annuelle de plus de 15 milliards de francs CFA », a indiqué Michel Régis Onanga Mamadou Ndiaye, l’ambassadeur à Dakar de ce pays d’Afrique centrale.

« En valeur absolue, le volume des échanges entre le Gabon et le Sénégal sur la période 2009-2014 s’élève à 79 milliards 602 millions 905 mille francs, soit une moyenne annuelle de 15 milliards 920 millions de francs CFA », a souligné M. Ndiaye, qui était invité de la rédaction de l’agence de presse sénégalaise APS.

+++++

Burkina Faso-Finances Publiques

L’Etat du Burkina Faso est à la recherche de 35 milliards FCFA (environ 59,500 millions de dollars) sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), à travers l’émission de bons du trésor fixé au 19 janvier 2017, a-t-on indiqué mardi auprès de l’Agence UMOA-Titres basée à Dakar.

Les responsables de l’agence UMOA-Titres soulignent que 25 pc du montant mis en adjudication sont sous forme d’offre non compétitive aux spécialistes en valeurs du trésor habilités par l’émetteur qu’est l’Etat du Burkina Faso.

+++++

Gabon-Cémac-Assurance

Le Conseil des bureaux du système de la carte Rose de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) a tenu récemment sa 20è session ordinaire à Libreville, consacrée à cette assurance transfrontalière qui permet aux véhicules de circuler d’un pays à un autre dans toute la sous-région.

Cet instrument, qui contribue à couvrir les risques de circulation des personnes et des biens par voie terrestre dans tout l’espace Cémac, est conçu comme moyen d’intégration sous régionale.

Niger-BM-Développement

La Banque mondiale vient de faire don de plus de 20 milliards FCFA au Niger pour financer un projet de renforcement des capacités du secteur public en prestations de service, rapportent mardi des médias ivoiriens.

++++++

Côte d’Ivoire-Mines

Le Comité de Développement Local Minier (CDLM) de la mine de manganèse de Bondoukou (Côte d’Ivoire) vient de lancer officiellement ses activités.

Créé en 2014, ce comité a pour mission de gérer le plan de développement local minier, élaboré par la société Bondoukou Manganèse, en concertation avec les communautés riveraines et les autorités administratives, territoriales et locales.

Ce plan, destiné aux communautés de 14 villages, couvre plusieurs domaines d’interventions qui sont notamment le développement d’infrastructures et d’équipements de base, le développement des services sociaux de base et du cadre de vie, la promotion de l’emploi, le développement de l’économie locale ainsi que du capital humain.

+++++

Côte d’Ivoire-Vie-Cherté-Lutte

Le ministère ivoirien du Commerce est engagé à mettre tous les moyens possibles en vue de lutter contre la vie chère notamment, après une année 2016 qui n’a pas été de tout repos pour les consommateurs.

Le ministre ivoirien du Commerce a rappelé dans un entretien à un média ivoirien, la mise en place du Conseil National de Lutte contre la Vie Chère (CNLVC) qui comprend tous les acteurs opérant dans la lutte contre ce phénomène, outre l’adoption d’un Code de la consommation qui se veut un outil essentiel, offrant ainsi la possibilité aux consommateurs de défendre eux-mêmes leurs droits, au travers d’associations et traite également des questions de crédit à la consommation et de crédit immobilier.

+++++

Côte d’Ivoire-Budget

Le projet du budget de l’Etat ivoirien au titre de l’exercice 2017 en cours d’examen pour vote à l’assemblée nationale, est estimé à 6501,4 milliards de francs CFA, avec un taux de croissance projeté de 8,9 pc.

Les priorités de ce projet de budget, selon le ministère ivoirien en charge du Budget, demeurent le financement des secteurs de l’éducation, de la santé, de la sécurité, ainsi que du développement des infrastructures socio-économiques de base, conformément aux grandes orientations stratégiques du gouvernement.

Les dépenses d’investissement sont programmées à 2043,3 milliards, soit 33,6 pc du budget. Elles représentent 8,8 pc du PIB.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.