BCG / WPC : Le secteur des hydrocarbures, l’un des moins féminisé au monde

New York : Les femmes ne se font que très peu recruter, dans l’industrie des hydrocarbures, selon un récent rapport du BCG et du WPC.

PH IHRDC

Le Maroc serait une exception mondiale, en plaçant depuis des années, à la tête de son Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), une femme: l’ingénieure et ancienne ministre, Amina Benkhadra.

En effet, ce secteur des hydrocarbures, serait l’un des moins féminisés dans le monde. La parité homme – femme y est largement réduite, selon un récent rapport coproduit par le cabinet de conseil américain : The Boston Consulting Group – BCG et par l’organisation internationale : The World Petroleum Council – WPC.

Ce rapport a été publié il y a quelque jours, sous le titre : ‘Untapped Reserves: Promoting Gender Balance in Oil and Gas’.

Le BCG et le WPC y ont souligné que les femmes ne sont que très peu recrutées, en tant que salariées, cadres ou ouvrières, dans le secteur de l’industrie des hydrocarbures.

Ce déficit flagrant de féminisation dans le secteur, n’est dépassé que par le secteur de la construction / BTP, où les femmes sont encore plus sous-représentées.

UN PETIT 22%

Pour rédiger leur rapport, le BCG et le WPC ont procédé à un sondage international. Ils ont, ainsi, interrogé quelques 2.000 professionnels masculins et féminins de 38 entreprises, tant dans l’amont que dans l’aval de l’industrie du pétrole et du gaz. Parmi ces répondants, il y a une soixantaine de top-managers.

Des résultats de cette recherche, il en est ressorti que le taux de recrutement des femmes dans le secteur est très bas. A peine 22%. et à peine mieux que le 11% de taux de recrutement des femmes dans le secteur de la construction. qui demeure à ce jour, le secteur d’activité le moins féminisé au monde.

Selon le rapport, ce faible taux de féminisation du secteur du pétrole et du gaz est dû à un déficit de formation des femmes dans les filières mathématiques, techniques et dans les cursus d’ingénieurs.

Et c’est à ce niveau de la formation, que l’action des Etats devrait se porter recommandent, le BCG et le WPC. Si tel serait le cas, le pourcentage de féminisation du secteur des hydrocarbures pourrait passer de 22% à 35% d’ici 2022.

Le BCG et le WPC ont en fin, dressé, via une infographie, un classement des secteurs d’activités au niveau mondial, en matière de recrutement des femmes :

Source BCG

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.