Algérie: l’issue des législatives d’avril laisse peu de place au suspense (Le Figaro)

L’issue des élections législatives, prévues en avril prochain en Algérie, laisse peu de place au suspense, écrit mercredi le quotidien français Le Figaro, estimant que le parti du président devrait garder la majorité.

Abdelaziz Bouteflika, le chef de l’État algérien, dépose son bulletin dans l’urne, en avril 2014 à El Biar, lors de l’élection présidentielle. Ph : Kadri Mohamed/Kadri Mohamed/Imagespic/ABACA

« Il faut dire que l’issue de l’élection, à l’image de toutes les autres, laisse peu de place au suspense : le FLN, le parti du président, devrait garder la majorité des 479 sièges au Parlement », indique la publication, se demandant si les élections législatives prévues en avril prochain parviendront-elles à sortir la classe politique algérienne du coma dans lequel elle a sombré.

Selon le politologue Rachid Tlemçani, cité par le journal, « un poste de député est avant tout une rente. Au-delà du salaire officiel, qui ne représente pas grand-chose, un député peut obtenir dans sa région, en fonction de son influence, des logements et des terrains pour lui et sa famille ». Pour Rachid Tlemçani, ces élections serviront de repère pour évaluer le rapport de force entre la présidence et le DRS (services secrets officiellement dissous), ajoute la publication.

« En fonction du nombre de sièges remportés par tel ou tel parti, et même tel ou tel courant dans un parti, on aura une idée de la façon dont la lutte des clans se redéploie dans le processus électoral », explique le politologue.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.