Afrique du Sud: La majorité des partis politiques veulent un vote secret sur une motion de défiance contre le président Zuma

Johannesburg – La majorité des partis politiques représentés au parlement sud-africain se sont prononcés en faveur d’un vote secret sur une motion de défiance contre le président Jacob Zuma, a indiqué Moloto Mothapo, Porte-parole de l’institution législative.

Neuf partis politiques ont exprimé le souhait de voir la présidence du parlement organiser un vote secret sur cette motion, a dit le Porte-parole, ajoutant que le vote aura lieu le 8 août prochain.

La cour constitutionnelle sud-africaine a récemment donné son aval à la tenue au parlement d’un vote à bulletins secrets sur la motion de défiance contre Zuma.

La plus haute instance judiciaire en Afrique du Sud, dont le jugement a été considéré comme une victoire pour l’opposition, a précisé que la présidente du parlement dispose de tous les pouvoirs constitutionnels d’ordonner qu’un vote de défiance contre le président soit tenu à bulletins secrets.

L’opposition sud-africaine avait soumis une requête à la Cour constitutionnelle demandant un tel vote dans l’espoir de rallier à sa cause des députés de l’ANC au pouvoir.

L’ANC, qui compte 249 élus sur 400 au parlement, avait déjà réussi à faire échouer plusieurs motions de défiance introduites par l’opposition.

Zuma, qui devra quitter son poste de leader de l’ANC en décembre prochain tout en conservant son fauteuil de président jusqu’à 2019, compte sur le soutien dont il dispose au sein de son parti pour avorter cette nouvelle tentative de l’évincer.

Fragilisé par les scandales politico-financiers dans lesquels il s’est embourbé durant son deuxième mandat présidentiel, le président Zuma est plus que jamais contesté y compris au sein de l’ANC suite à un remaniement ministériel très controversé qu’il a initié en mars dernier.

Ce remaniement a conduit à la perte de la note souveraine sud-africaine, une situation qui a enfoncé le pays dans l’incertitude et accentué la colère contre Zuma au sein de l’ANC.

Par ailleurs, des interrogations persistent au sujet de la volonté de la présidente du parlement, Baleka Mbeti, de tenir un vote à bulletins secrets contre Zuma.

Mme Mbeti, qui figure parmi les hauts responsables de l’ANC, avait indiqué que la Constitution sud-africaine n’autorise pas la tenue d’un vote à bulletins secrets. A

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.