Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj



Anne Campagna - publié le Mardi 12 Avril à 09:47

lettre à ma mère, suite

None




Ecorchée vive



les plaies à vif

Il parait que je suis peut-être une écorchée vive,
et écorché vif, locution
Féminin écorchée vive.
Sens Se dit d'une personne d'une extrême sensibilité et vulnérabilité.
Tu me disais maman que j'exagérais, et puis, as-tu mis de l'argent à la banque? Tu me rappellais que l'argent à la banque, c'était très important, que c'était comme ça, que les gens nous respectaient quand on avait de l'argent à la banque, je ne voulais pas y croire, il fallait que l'être humain soit un peu mieux que ça quand même, et puis j'ai vu, on vieillit et on voit bien que l'être humain il n'a d'humain enfin c'est un mot qu'on a inventé pour se définir, et si on gueule, c'est parce que on est des écorchés vifs, ça ça veut dire qu'on ressent trop, il n'y a pas de peau sur le corps, rien qui nous protège de tout, parce que si on a une peau ça veut dire qu'elle n'est pas à vif, qu'on a appris à être des être humains, des struggle for life, des je-me-moi encore et toujours, à ne pas regarder la misère des autres, ça empêche d'avance dans la vie et de se mettre de l'argent à la banque peut-être, parce que disons le franchement, l'argent n'a pas d'odeur, ou si peu, comment on peut croire à toutes ces balivernes, c'est dans une banque qu'il faudrait prier, pas dans des temples ou des églises, ça nous correspondraient mieux à nous, les humains, je dis humains parce qu'on a pas inventé un autre terme pour se définir, enfin comme si on parle d'une race qui aime tuer, voyons il faut se voir en pleine face, on aime tuer si on aimait pas ça on arrêterait, et puis c'est toujours plus intéressant quand après les meurtres en série, pourquoi donc on va en Libye? ah j'oubliais, il y a le pétrole voyons Sadam était notre ami a nous les pays occidentaux il y a quelques années, c'était les bravos et les accoldades, on le laissait même parler aux Nations-Unies, mais aujourd'hui il y a des tirs à l'agenda, des pilonneries, des insurgés, des meurtres en série quoi et ça fera monter les côtes d'écoute à la télévision, car non seulement on aime tuer mais après on aime regarder notre puissance, notre pouvoir, on jouis d'avance de tout ce pétrole sur lequel on mettra la main, et les spéculateurs de Wall Street salivent déjà, même si il nous faudra piler sur des centaines de morts lybiens, voyons soyons honnêtes avec nous même on en est pas à quelques morts près nous les occidentaux, je veux dire il suffit de regarder l'histoire, on joins les mains en prière dans des banques internationales. Et moi maman, je suis humain comme tout cela et parfois je m'en veux, j'ai honte de moi même, je pense à toi , à tout l'amour que j'ai encore à te donner, tu étais l'une des seules que j'aimais à en mourir, toi ma petite maman d'amour, mon rayon de soleil, je te voies encore à la terrasse du café me regarder en te rongeant le pouce, et en me disant je t'aime, je t'aime, juste pour t'entendre toi, ça valait la peine de vivre.




               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».