Khalid Touzani : La poésie soufie au Sahara marocain reflète la liaison étroite avec la profondeur de l’identité et les constantes de la nation

0

Fès – La poésie soufie au Sahara marocain reflète la liaison étroite avec la profondeur de l’identité marocaine et les constantes de la nation ainsi que les spécificités du citoyen marocain attaché à sa Partie et au glorieux Trône Alaouite, a indiqué Khalid Touzani, enseignant-chercheur à l’ l’université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès.

S’exprimant samedi à Fès lors d’une conférence sous le thème « la profondeur de l’identité marocaine dans la littérature sahraouie » organisée par l’Institut « Sorouh » pour la culture et la création en partenariat avec l’association Fès-Saiss, le chercheur universitaire a souligné que la poésie soufie au Sahara marocain représente un document historique, social et culturel important exprimant la forte cohésion entre le Roi et le peuple.

La présence de l’identité dans la littérature soufie sahraouie reflète également un aspect de la défense de l’intégrité territoriale du Maroc, a-t-il poursuivi, notant que les poètes du Sahara Marocain ont toujours expriment leur indéfectible attachement au glorieux Trône Alaouite et leur fierté d’appartenir au Royaume du Maroc dans leurs poésies aussi bien écrites en arabe ou en hassanie. De son côté, la présidente de l’Institut « Sorouh » pour la culture et la création, Nabila Hamani, a indiqué que le Sahara était et demeurera une terre des sciences, de la littérature et de la pensée qui consolident les liens de l’unité marocaine, ajoutant que l’idée de l’unité dans la littérature soufie était un sujet de prédilection pour grand nombre de poètes issus du Sahara marocain.

La poésie soufie a largement contribué à l’unification des tribus sahraouies pour faire face aux forces étrangères, a-t-elle précisé.

Initiée sous le thème « l’unité marocaine dans la littérature du Sahara: cas d’Ibn Razka », cette rencontre a connu la participation d’une pléiade d’académiciens, de chercheurs et d’intellectuels.

Un hommage a été rendu à cette occasion à Abdelwahabeb Tazi Saoud, auteur de plusieurs publications et ex-doyen de la faculté des lettres et des sciences humaines de l’université Sidi Mohamed Ben Abdellah.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.