John Brennan : La démocratie ne convient pas aux pays arabes

0

New York: Le directeur de la CIA, John Brennan a reconnu que l’administration Obama a directement contribué à l’éclatement des révoltes du printemps arabe.

John Brennan

John Brennan, le directeur de la CIA, qui s’apprête à quitter son poste dans quelques jours, a déclaré que Washington voulait, dés 2010, se débarrasser des régimes autoritaires arabes et a pour cela, œuvré au déclenchement des révoltes populaires du printemps arabe qui ont fini en chaos sanglants.

Interrogé le 9 janvier, sur CNN, dans le cadre de l’émission, ‘The Axe Files‘, coproduite avec ‘the University of Chicago Institute of Politics’, le patron sortant de la CIA a déclaré :

‘‘Washington et une partie de son administration nourrissaient des espoirs extrêmement irréalistes en croyant que le Printemps arabe permettrait d’en finir avec les régimes autoritaires et que la démocratie fleurirait par le bon vouloir du peuple.’’

Il a ajouté,

‘‘mais vouloir imposer le modèle d’une démocratie occidentale au Moyen-Orient relevait d’une conception naïve, et les Printemps arabes n’ont finalement été qu’un terreau fertile pour l’essor du terrorisme.’’

Selon John Brennan, les américains ont fini par comprendre que

‘‘la démocratie en tant que concept n’était pas ancrée dans les mœurs et les cultures des pays arabes. C’est, cette différence fondamentale qui explique la tournure inattendue des Printemps arabes.’’

John Brennan conclut:

‘‘Si nous avions su ce qu’était Daesh, nous n’aurions pas agi comme nous l’avons fait’’.

L’INTERVIEW INTÉGRALE DE JOHN BRENNAN SUR CNN

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.