Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Lundi 8 Février à 11:31

Zuma fait appel à la communauté d'affaires pour sauver la note souveraine sud-africaine



Johannesburg - Le président sud-africain, Jacob Zuma, devra rencontrer mardi les patrons des grandes compagnies du pays dans une tentative d'éviter une dégradation de plus en plus probable de la note souveraine sud-africaine.



Jacob Zuma
Jacob Zuma
La rencontre sera consacrée, selon les médias, aux moyens de renforcer la confiance des investisseurs locaux et internationaux dans les perspectives d'avenir de l'économie du pays.

L'Afrique du sud vit depuis le début de 2015 au rythme d'un essoufflement économique. Selon les dernières prévisions, le Produit Intérieur Brut devra réaliser une croissance inférieure à 1 pc en 2016. 

Certains cabinets d'intelligence économique prévoient une récession cette année dans ce pays qui souffre sous le fardeau d'importants déficits sociaux dont un chômage affectant officiellement 25,5 pc de la population active et une pauvreté endémique.

Les principales agences internationales de notation, Fitch Ratings et Standard & Poor's, ont récemment fait savoir que la note sud-africaine risque d'être abaissée en cas d'accentuation des déséquilibres externes et des déficits fiscaux.

Standard & Poor's avait abaissé en décembre dernier les perspectives de la note souveraine de l'Afrique du sud de stables à négatives, tout en la maintenant à BBB-. 

Son homologue Fitch Rating a, quant à elle, rétrogradé d'un cran la note du pays, qui se retrouve désormais également à BBB-, juste un échelon au-dessus des catégories spéculatives.

Le gouvernement sud-africain a multiplié ces derniers temps les contacts avec la communauté d'affaires. La semaine dernière, le ministre des Finances, Pravin Gordhan, a tenu une réunion avec une soixantaine d'investisseurs axée sur les moyens de redynamiser l'économie.

Zuma devra étaler la vision de son gouvernement pour sortir de la crise dans le discours sur l'état de la Nation qu'il prononcera cette semaine.

Les analystes politiques et économiques attendent également le budget que l'argentier sud-africain présentera le 24 février pour savoir comment le gouvernement dirigé par l'ANC compte gérer une situation économique et sociale de plus en plus intenable.

La communauté d'affaires a, à maintes reprises, accusé le gouvernement de mettre en œuvre des mesures inappropriées qui ont porté un coup dur au secteur privé et à l'image du pays en général.

La confiance de cette communauté dans la trajectoire d'avenir du pays a été sapée en décembre dernier quand le président Zuma a limogé, sans raison connue, le ministre des Finances, Nhlanhla Nene, pour le remplacer par un député peu connu de l'ANC.

Cette mesure a envoyé des ondes de chocs parmi les investisseurs qui ont vu dans l'initiative présidentielle un signe de mauvaise compréhension des grandes questions stratégiques du pays.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara