Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Jeudi 16 Octobre à 16:36

Wail Benjelloun: La fusion des universités de Rabat donnera du poids à l'UM5-Rabat



Rabat - L'opération de fusion des deux Universités de Rabat, Mohammed V-Agdal (UM5-Agdal) et Mohammed V-Souissi en un seul établissement dénommé "Université Mohammed V de Rabat" (UM5Rabat) est de nature à conférer à cette univiersité le poids qui lui sied sur les plans national et international et à la mettre au diapason des universités internationales, a affirmé l'ex-président de l'UM5-Agdal, Wail Benjelloun.



La fusion de ces deux Universités va octroyer à l'UM5-Rabat, vu les spécialisations et les facultés qui relèvent d'elle, du poids sur les plans national et international et la mettra au diapason des universités internationales, a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse portant sur cette opération, ainsi que sur la rentrée universitaire au titre de 2014-2015 (statistiques et perspectives).

Cette opération effectuée conformément aux dispositions de la loi n 36-14 relative à la fusion de certaines universités a permis à l'Université Mohammed V-Rabat de "retrouver son identité", étant donné que cet établissement était unifié par le passé, a-t-il indiqué, en précisant que ladite loi prévoit également la fusion  des administrations des deux précédentes universités ainsi que de leurs conseils, en attente de l'élection du conseil de la nouvelle université (UM5-Rabat), devant avoir lieu début décembre prochain.

Cette fusion a permis de mettre en place actuellement 190 filières qui seront encadrées par 2.400 professeurs, également de 8 facultés dont certaines à accès ouvert et d'autres à accès limité comme celles de médecine et de dentaire, outre 5 écoles à accès limité, 5 instituts et une annexe de l'Université Mohammed V à l'Université Abou Dhabi, a indiqué M. Wail.

Cette opération de fusion a aussi permis, a-t-il poursuivi, la mise en place de 13 établissements de formation répartis sur 4 pôles, en l'occurrence "le pôle des sciences techniques", "le pôle de santé", "le pôle des lettres et des sciences humaines et de l'éducation" et "le pôle des sciences juridiques, économiques et sociales".

Sur un tout autre plan, l'ex-président de l'UM5-Agdal a précisé que le nombre d'étudiants a dépassé à l'heure actuelle les 68. 000 étudiants contre 38.256 en 2010, soit une augmentation de 56 pc en l'espace de 4 ans, y voyant une illustrations des efforts consentis par l'université et l'Etat pour permettre à l'étudiant marocain de jouir de son droit à l'accès à l'enseignement supérieur.

"Cette augmentation du nombre d'étudiants n'a toutefois pas été accompagnée d'une augmentation d'offres concernant les ressources humaines, pédagogiques et administratives, ni de moyens financiers, ce qui pose à l'université d'énormes contraintes dans ce domaine", a fait remarquer M. Wail.

S'agissant des différentes spécialisations et programmes des diplômes universitaires proposés au niveau des différentes facultés relevant de d'Université (soit 33 projets), l'ex-président de l'UM5-Agdal a précisé qu'il existe aujourd'hui 3.039 doctorats enregistrés auprès de 9 Centres d'études doctorales dans 40 formations et l'Université dispose de 4 centres d'excellence et 271 plateformes de recherche certifiées, 72 laboratoires et plus de 2.347 professeurs-chercheurs.

M. Wail a en outre indiqué que le nombre des projets de recherche scientifique financés par l'Université durant les trois années (2010-2011 et 2012), à travers des appels d'offre, a atteint 137 projets ayant coûté environ 40 millions de DH, en soulignant que l'Université s'apprête à mettre à exécution de grands projets dont la création d'une petite ville consacrée à l'innovation à Madinat al Irfane qui sera munie de tous les critères de recherche scientifique: "Ce projet est achevé et offre au chercheur tous les services qui incitent à la recherche et la création", a-t-il dit.

L'Université prévoit également, dans le cadre d'un partenariat avec la préfecture de Skhirat-Témara, le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, le ministère de l'Habitat et de la Politique de la ville et la Fondation Al Omrane, de créer un "éco-campus technologique" qui s'étend sur une superficie de 12 ha à Tamesna, pour une enveloppe financière de 150 millions DH.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara