Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Vendredi 29 Août à 11:08

WSJ : L'Etat islamique, le groupe terroriste le plus riche au monde





WSJ : L'Etat islamique, le groupe terroriste le plus riche au monde
L'Etat islamique (EI), qui s'est autoproclamé califat dans le grand territoire à cheval entre la Syrie et l'Irak, est le groupe terroriste le plus riche au monde qui représente une menace sans précédent dans la région du Moyen-Orient et au-delà, écrit mercredi le +Wall Street Journal+.
 
L'économie illicite présente une nouvelle image des atouts financiers de l'Etat islamique, indique le journal, ajoutant que "le groupe, une ancienne branche d'Al Qaida, et qui assurait sa survie grâce aux dons faits par des sympathisants de par le monde, est désormais un organisme qui assure ses finances par ses propres moyens".
 
Citant des analystes occidentaux, la publication souligne que l'Etat islamique, qui s'étend sur un territoire entre les villes de Raqqa en Syrie et de Mossoul en Irak, a réussi à s'accaparer de ressources considérables à travers la contrebande de pétrole, l'extorsion et les taxes imposées aux populations locales.
 
Le quotidien fait remarquer à cet égard que les efforts visant à assécher les sources de financement du groupe présentent un dilemme pour les pays de la région et occidentaux qui œuvrent ensemble pour venir à bout de cette organisation.
 
"Il est inutile d'empêcher l'EI de s'accaparer de plus de ressources, car ils en ont assez", affirme un expert en matière de lutte anti-terroriste cité par le WSJ, ajoutant que les efforts visant la destruction de la base économique de cette mouvance jihadiste risque de créer une crise humanitaire dans ces parties du pays.
 
Même si les rançons constituent une partie majeure des revenues, le groupe ultra-radical s'appuie sur une économie domestique soutenue bien organisée et bien gérée, estime le quotidien.
 
Les insurgés de l'EI ont établi un système d'extorsion efficace en se basant sur la collecte d'impôt, ce qui assure, selon Hasan Abou Hanieh, un expert spécialisé dans les questions liées à Al-Qaida et l'Etat islamique, "une économie stable à travers leur territoire entre la Syrie et l'Irak".
 
D'après Alexander Evans, chef de l'équipe d'experts des Nations Unies chargé d'investiguer les sources de financement de l'Etat islamique, les ventes du pétrole, les rançons, les enlèvements, et les saisies des biens continueront d'enrichir ce groupe radical.
 
Pour le responsable onusien, toute sanction prise contre cette entité terroriste, en vue d'amoindrir son influence économique, doit prendre en considération les effets potentiels qu'elle peut avoir sur la population locale, indique la publication US.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara