Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Lydia Hassam - publié le Lundi 11 Mars à 18:10

Voyage intérieur






Voyage intérieur
Le plus dur combat que l’être humain puisse mener dans sa vie se déroule lors de la quête de son identité. Apporter une réponse à la question « Qui suis-je ? » ou encore « Quel est mon rôle dans ce monde ? » n’est pas un exercice facile. Pour se faire c’est contre soi-même que l’on doit batailler. Nous représentons à la fois notre meilleur ami et notre pire ennemi, nous sommes les mieux placés pour nous comprendre comme nous sommes les plus à même de nous détruire.

Gardons à l’esprit que nous sommes ce que nous décidons d’être et non pas ce que les autres voient. Nul n’est en position de nous dicter notre façon de vivre ou encore de la critiquer car après tout qui sommes-nous pour prétendre savoir comme il convient d’agir et nous permettre de donner des leçons d’existence à nos semblables ? Qui d’entre nous pourrait se vanter de savoir distinguer ce qui est bon de ce qui est mal ou ce qui est juste de ce qui ne l’est pas ?

Vivre est un droit et rien ni personne n’a le pouvoir de nous en priver. Vivons selon notre propre philosophie et défendons-là. Ne craignons d’échouer parce qu’il n’y a pas réel échec dans la vie mais seulement de bonnes leçons qui nous aident à grandir et à devenir meilleurs. Aussi, tout échec peut devenir le début d’une réussite. Pardonnons-nous nos erreurs et soyons indulgent envers notre propre personne, nous ne sommes pas infaillible pour la simple raison que nous sommes de simple humains fait de chair et de sang accompagnés d’émotions. Acceptons-nous avec nos défauts et cessons de nous comparer à autrui. Osons rêver aussi fou soit notre rêve, il n’y a pas de honte dans le fait de vouloir toucher les étoiles car aucune cause n’est perdu tant qu’il y a un fou prêt à se battre pour elle. Ne soyons pas esclave du destin, rien n’est écrit à l’avance, ni prisonnier du passé parce qu’il reviendra jamais.

Parvenir à s’aimer soi-même (sans pour autant avoir un ego sur-dimensionné) et accéder à l’estime de soi, c’est là qu’est la plus grande réussite que nous puissions accomplir. Bien sûre en arriver à un tel résultat n’est pas une mince à faire. Il faut du temps et un travail sur soi… Pour en arriver à se dire : Voila qui je suis ! Et en sourire.


Tagué : Lydia Hassam

               Partager Partager