Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj



Abdelkrim KNINAH - MAP - publié le Samedi 13 Juillet à 11:18

Visite du Roi Juan Carlos au Maroc, un nouveau rendez-vous pour sceller un partenariat de futur bénéfique aux deux peuples




Madrid - La visite de travail officielle qu'effectuera, du 15 au 17 juillet, le Roi Juan Carlos d'Espagne au Maroc, à l'invitation de SM le Roi Mohammed VI, constitue une nouvelle occasion pour donner un nouvel élan aux relations bilatérales et sceller un partenariat stratégique du futur au service des deux peuples voisins unis non seulement par la géographie, mais également par une riche histoire séculaire.



Visite du Roi Juan Carlos au Maroc, un nouveau rendez-vous pour sceller un partenariat de futur bénéfique aux deux peuples
Ce déplacement, le premier à l'étranger du souverain espagnol après l'opération chirurgicale qu'il avait subie en mars dernier, intervient au moment où les relations entre les deux Royaumes passent par leur meilleur moment. Il est l'expression des excellents rapports personnels que maintiennent depuis toujours le Roi Juan Carlos et SM le Roi et des liens existant entre les deux familles royales.

Le Roi Juan Carlos, qui entretenait déjà une solide amitié avec feu SM Hassan II, manifeste les mêmes marques d'estime et d'affection à l'égard de SM le Roi Mohammed VI.

La Maison royale espagnole a vu en l'invitation adressée par le Souverain au Roi Juan Carlos à effectuer cette visite, une "considération spéciale à l'égard de l'Espagne", et souligné que ce nouveau déplacement, qui fait suite à celui effectué en 2011, revêt une "haute valeur politique".

Eu égard à la place qu'occupe le Maroc dans la politique extérieure de l'Espagne, le Roi Juan Carlos a tenu à être accompagné, lors de cette visite, par les anciens ministres des affaires étrangères de la démocratie espagnole, comme l'a annoncé mardi aux médias à Madrid le chef de la diplomatie espagnole, José Manuel Garcia-Margallo, relevant l'importance aux niveaux politique et économique de cette visite.

Lors de ce déplacement, le Roi Juan Carlos sera accompagné également de plusieurs membres du gouvernement et d'une forte délégation composée d'une trentaine d'hommes d'affaires et de responsables de la culture, ce qui dénote l'intérêt qu'accordent les dirigeants espagnols au développement des relations de coopération économique et culturelle avec le pays voisin, qui, par la voix de SM le Roi, avait manifesté sa solidarité avec ce pays ibérique dans la "difficile conjoncture" économique actuelle et son engagement à favoriser l'émergence de nouvelles conditions économiques propices à la création de richesses conjointes, afin de donner un contenu concret aux liens profonds entre les deux pays.

Dans la difficile conjoncture actuelle, Nous réitérons notre engagement à favoriser l'émergence de nouvelles conditions économiques propices à la création de richesses conjointes, donnant ainsi un contenu concret aux liens profonds de solidarité agissante unissant nos deux pays, avait en effet souligné SM le Roi Mohammed VI dans le discours du Trône de 2012.

A travers ce voyage, le Roi Juan Carlos tient à exprimer la gratitude de l'Espagne envers le Maroc pour ce geste de solidarité et aussi sa reconnaissance à l'égard du Royaume en tant que pays ami et un allié efficace dans des questions aussi primordiales pour le pays ibérique telles que l'immigration clandestine et la lutte contre le terrorisme, des fléaux sur lesquels les deux pays coopèrent sans cesse.

La visite intervient, par ailleurs, après la tenue de la 10ème réunion de haut niveau maroco-espagnole en octobre 2012 à Rabat, qualifiée de succès et qui a permis d'élever les relations bilatérales à un nouveau seuil en phase avec la démarche visionnaire de SM le Roi et les ambitions partagées des deux pays à édifier un partenariat stratégique.

Cette rencontre, qui avait été présidée par les chefs de gouvernement des deux pays Abdelilah Benkirane et Mariano Rajoy, avait également permis de tracer une feuille de route ambitieuse pour les relations bilatérales et d'édifier une alliance stratégique au-delà des "désaccords ponctuels" et de "petits incidents" qui surgissent de temps en temps entre les deux pays et qui sont résolus par les responsables des deux pays à travers le dialogue et la diplomatie.

Les responsables marocains avaient fait observer alors que le déplacement à Rabat en octobre 2012 à la réunion de Rabat de plus de la moitié de l'exécutif espagnol témoigne du "grand intérêt" de l'Espagne à consolider et à approfondir le partenariat avec le Royaume et à donner une plus grande impulsion aux relations bilatérales, afin de tirer profit au mieux des complémentarités existant entre les deux pays, des opportunités d'affaires et des larges perspectives positives qui s'offrent à eux, dans l'objectif d'approfondir davantage la concertation politique, de consolider le partenariat économique et d'élargir la coopération culturelle, sociale et humaine au service des deux peuples voisins.

Depuis lors, Madrid et Rabat ont renforcé leur coopération économique tout en accordant un intérêt à leur coopération bilatérale dans les domaines de lutte contre le terrorisme, contre le crime organisé, le trafic de drogue et l'immigration clandestine.

Sur ces trois fronts, les efforts inlassables du Maroc ont été salués par les responsables espagnols et européens qui ont mis en relief la ferme volonté du Royaume de lutter efficacement contre le flux migratoire vers l'Europe, combattre le trafic de drogue et lutter contre le fléau du terrorisme mondial.

Le voyage de Juan Carlos au Royaume fait suite aussi à plusieurs visites effectuées à Madrid par des délégations marocaines représentant les différents medias, la jeunesse des partis politiques et les femmes parlementaires, dont l'objectif était de mieux promouvoir la compréhension et l'entente entre les deux sociétés voisines loin des stéréotypes et des clichés.

Les entretiens qu'auront les deux souverains et les délégations des deux pays, lors de cette visite, ne manqueront pas d'insuffler une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale, particulièrement dans une conjoncture internationale difficile marquée par des bouleversements et des tensions dans plusieurs endroits du monde.



               Partager Partager