Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz



Elise Regairaz - publié le Mardi 22 Décembre à 16:00

Vers un pôle d’innovation pour la forêt méditerranéenne






De l'élaboration des politiques à la certification forestière en passant par la création d'entreprise, les acteurs de la forêt méditerranéenne ont besoin d'informations et de services efficaces pour assurer une utilisation durable des forêts. Pour répondre à ce besoin, le projet européen MENFRI développe une approche novatrice, en impliquant tous les acteurs du secteur forestier, et prenant la forme de modules efficaces, reproductibles et évolutifs visant à assurer le renforcement des capacités des acteurs locaux, nationaux et régionaux.

«La forêt méditerranéenne est en danger en raison du changement climatique et de la surexploitation. Nous avons rassemblé toutes les parties prenantes impliquées dans la foresterie méditerranéenne autour de la table pour discuter des obstacles à un développement durable de la forêt. Nous avons alors réalisé qu'il existe une série de questions interconnectées qui vont au-delà de la sylviculture», explique Enrique Doblas, chercheur au CREAF et coordinateur du projet MENFRI. « Mais nous avons aussi réalisé que rendre disponible l'information et les services ainsi que mettre en contact tous les acteurs impliqués permettait de surmonter la plupart des défis.» Voilà pourquoi MENFRI développe un pôle de développement méditerranéen pour soutenir l'inclusion sociale, la création d'emplois et le développement économique ainsi que la protection de l'environnement au sein du secteur forestier. Poussé par cet objectif de renforcement des capacités, MENFRI a organisé, en novembre dernier, la "Semaine de l'innovation et du développement forestier" au Maroc. L'objectif était de développer une première série de modules de formation sur la certification forestière, l'autonomisation des femmes et l'intégration des chômeurs dans le secteur forestier, destinés aux représentants des administrations locales et nationales, coopératives, universitaires, entrepreneurs, et organisations internationales. Ces modules de formation ont été organisés en collaboration avec PEFC, le plus grand système de certification forestière au monde, DAFNE, le département de l'Université de la Tuscia pour l'innovation de la machinerie forestière, et SocialForest, une entreprise forestière travaillant pour l'emploi des jeunes marginalisés. Le but ultime est que ces modules soient reproductibles dans toute la Méditerranée et adaptés aux spécificités locales.

« La certification biologique aide les petites associations agricoles de la même manière que la certification forestière durable pourrait aider les communautés vivant dans les forêts" - M. Khalid, Ministère de l'agriculture et de la pêche, Maroc.

La forêt méditerranéenne est un secteur multidisciplinaire conduisant à des situations complexes au sein desquelles de nombreux aspects doivent être pris en considération: réglementation, finances, éducation, gestion environnementale, inclusion sociale, etc. Parce que tous ces aspects sont interdépendants, il est crucial de développer le renforcement des capacités et de mettre les différentes parties prenantes en contact afin qu'elles puissent échanger sur leur expérience et apprendre les unes des autres afin de surmonter des obstacles tels que l'accès à l'éducation et à la formation, le manque de partenariats public-privé, des cadres législatifs et des financements insuffisants, la nécessité d'innover dans les systèmes d’information géographique, le manque de technologies forestières appliquées, etc.

La certification forestière est un bon exemple de la façon dont la création d'un marché économique peut conduire à l'exploitation durable de la ressource. En effet, une fois que les propriétaires forestiers et les coopératives trouveront un marché sur lequel leurs produits seront vendus au juste prix, et attirera donc les investisseurs, l'intérêt pour l'utilisation durable des ressources va croître. Les forêts seront donc gérées de manière durable et seront économiquement rentables.

Ces modules de formation, développés en collaboration des experts forestiers, seront également testés en mai 2016 en Tunisie.

« Le projet MENFRI a la capacité de stimuler les initiatives en cours du gouvernement marocain en matière de conservation et valorisation des forêts, et de soutien aux coopératives locales pour un développement rural » - M. Fayçal Benchekroun, Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification, Maroc.



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles