Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


Kamal Znidar - publié le Mardi 28 Janvier à 14:58

Vaincre la timidité…



La timidité est un trouble, un type particulier d'anxiété sociale non-pathologique qui se manifeste par une attitude craintive, une gêne excessive, et un manque de hardiesse et de sécurité dans le comportement face à autrui. La timidité peut aussi se cacher derrière un comportement agressif qui dénote tout simplement une absence de confiance en soi.



Passer un examen, prendre la parole en public ou engager la conversation avec des inconnus n'est pas du tout facile, surtout la première fois. Normalement, avec le temps et l'expérience, cette gêne finit par disparaître… mais malheureusement, ceci est loin d'être le cas pour tout le monde. La timidité pour certaines personnes est chronique, généralisée, et difficile à gérer et à maîtriser.

Quels sont les origines/causes de la timidité ?

Est-on timide de naissance ? Est-ce l'effet de notre acculturation qui nous rend timoré ou bien la méchanceté de la vie et les événements traumatisants qu'on a vécu, qui ont engendré notre timidité ? Ce qui est sûr, la timidité est un complexe qu'on peut lier à une multitude de causes et des origines variées.

Certains psychologues ont lié la timidité à l'existence de prédispositions à ce genre de troubles. Pour eux, des enfants naissent avec une telle prédisposition, d'autres non. Des enfants présentent un profil neurochimique particulier : leur amygdale cérébrale serait particulièrement sensible aux situations stressantes, raison pour laquelle certaines personnes naissent plus impressionnantes et plus fortes que d'autres… Analyse que nous rejetons. Nous naissons tous sur la même Fitra (la forme la plus parfaite) et elle n'y a aucune différence psychologique entre X ou Y lors de la naissance.

Des gens lient la timidité à un défaut physique, comme le bégaiement, la petitesse ou la laideur. Pour eux, le véritable nœud de la timidité est la difficulté à accepter le regard de l'autre. Cette explication nous paraît tout aussi simpliste, mais elle n'a aucun lien avec la réalité, car si la timidité est liée aux défauts physiques, tous ceux qui ont des déformations quelque part vont souffrir de la timidité, ce qui est loin d'être le cas.

La timidité est liée à l'acculturation que l'être humain a reçu et les circonstances qu'il a vécu. L'environnement familial et social dans lequel un enfant évolue exerce une influence incontestable sur le développement de sa timidité. Un enfant qui a grandi dans un contexte familial trop protégé ou dans une société très réservée, ou un autre qui s'est senti étouffé ou exclu dans un environnement adulte, ou encore un enfant en manque d'affection ou de compréhension, qui a subi des conflits familiaux ou des chocs sociaux (une humiliation subie en présence d'autres personnes, une moquerie publique, un échec douloureux, une remarque blessante, une rupture inexpliquée), tout ça peut laisser des traces et engendrer un manque de confiance en soi et une timidité durable.

Comment peut-on surmonter ce genre de gêne ?

Le timide a simplement besoin de plus de temps que les autres pour s'adapter aux situations sociales nouvelles, car il développe au fond de lui une anxiété et des complexes plus forts et plus grands par rapport aux autres. Il souffre d'une faiblesse et d'un manque de confiance en soi, son regard sur lui-même est négatif, il ne croit pas en ses forces et en ses capacités, il ne se sent jamais assez sûr de lui, et il souffre d'une phobie de la réaction de l'autre. La timidité débouche souvent sur l'isolement et la solitude. Le timoré se réfugie dans la passivité par peur de déplaire ou de ne pas se montrer à la hauteur. Cette gêne condamne et asphyxie ses victimes. Elle les rend incapables de nouer d'authentiques amitiés et risque de les pousser à exprimer leur refus de l'isolation d'une manière agressive et irraisonnable.

Du point de vue médicamenteux, il n'existe pas de traitement spécifique pour lutter contre la timidité. Le traitement le plus efficace est celui de la thérapie-comportementale qui aide le timide à dépister ses complexes, ses blessures morales et ses frustrations.

Pour vous en sortir de votre timidité, vous devez l'assumer « Vous êtes timides, acceptez-le ! ». Ne fuyez pas les regards ! Regardez également votre interlocuteur dans les yeux et adressez-vous directement à la personne concernée ! N'ayez pas peur ! Certes vous ne pouvez pas échapper au jugement d'autrui. Quoi que vous fassiez, vous aurez des gens qui vont vous critiquer et vous calomnier quelques parts. Ignorez ces gens et n'ayez pas peur de leurs réactions ! Rappelez-vous qu'il est impossible de plaire à tout le monde, que le ridicule ne tue pas, que l'erreur est humaine, qu'à chaque fois que vous vous laissez contrôler par une peur, vous perdrez une partie de votre force, et que ce n'est pas en évitant la difficulté que vous allez progresser !

N'ayez pas honte de votre cas « Vous n'êtes pas ridicules et peut-être vous êtes plus forts et plus intéressants que les autres ». Libérez-vous de tout ce qui vous gêne ! Parlez et foncez droit vers l'autre ! « Extériorisez vos pensées noires et expliquez à vos proches toutes les situations gênantes qui vous embarrassent ». N'hésitez pas ! Ne restez pas à la touche, en dehors du terrain ! Lancez-vous au milieu des événements de la vie ! « Ne vous voilez pas la face et ne vous cherchez pas de faux prétextes pour refuser une sortie, un entretien professionnel ou un rendez-vous galant ! Forcez-vous à créer le contact au lieu de chercher continuellement à l'éviter ! ». N'hésitez pas à découvrir de nouveaux milieux, rencontrer des nouvelles personnes et entamer de nouvelles expériences ! Petit à petit, vous deviendrez capables de vous adapter à de nouveaux contextes en un rien de temps « Aidez-vous, Dieu vous aidera » et « N'oubliez pas que c'est en forgeant, qu'on devient forgeron ! ».

Soyez réalistes ! Vous devez connaître et accepter vos capacités et surtout vos limites ! N'essayez pas d'imiter les attitudes des autres, cela peut être nuisible à votre psychique ! Cherchez votre propre mode d'expression ! « Soyez vous-mêmes ! Le meilleur est au fond de vous-mêmes, vous devez le chercher, vous devez oser paraître ce que vous êtes ! ». Ayez des pensées positives sur vous-mêmes ! Utilisez la méthode Coué ! Répétez-vous « Je peux y arriver » ou « Je suis le meilleur » ! Débarrassez-vous de toutes les pensées noires qui vous achoppent ! Lisez de vos erreurs et essayez de travailler et fortifier vos faiblisses « Arrêtez de vous fixer des objectifs inaccessibles ! Cherchez à progresser lentement et assurément ».

Exposez-vous progressivement aux situations qui vous effrayent ! Chaque semaine, lancez-vous un défi ! Commencez par des petits exploits personnels comme demander un renseignement à un employé et augmentez peu à peu le niveau de difficulté en proposant à un collègue de déjeuner ou sortir ensemble ! Lors du contact, relaxez-vous ! Respirez calmement et profondément ! Ne vous laissez pas abattre par la panique ! Avant de lancer la parole, prenez votre temps ! Réfléchissez avant, vous parlerez après ! Step by step, vous allez gagner en assurance et développer vos compétences relationnelles… vous verrez ces situations autrefois anxiogènes deviendront bientôt pour vous familières.

Faites-vous plaisir ! Occupez-vous autant que vous le pouvez ! Consacrez-vous à vos passions, vos plaisirs ! Pratiquez des activités tel que le sport, la danse, la musique et surtout le théâtre. Ouvrez vos ailes et dirigez-vous vers ce qui vous tient à cœur ! Faites tout ce que vous voyez capable de vous rendre heureux… vous verrez que dans un peu de temps, vous serez surpris des progrès que vous réalisez.

N'oubliez pas que quand nous voulons, nous pouvons ! Ayez confiance en vous ! Ne vous vous estimez pas ! Ne dites plus jamais que vous n'êtes pas capables, que vous n'y arriverez jamais, que vous êtes nuls ! Dites « Nous sommes capables de transformer notre vie et tout ce qui nous entoure » ! Ne perdez jamais l'espoir ! Ne perdez jamais le courage ! Le changement ne viendra pas d'un jour à l'autre. Les choses qui arrivent vite, partiront vite. Le chemin du changement est long et dur… mais avec la volonté et la patience vous y arriverez. Tard vaut mieux que jamais. Vos plus grands freins sont la peur, le doute, le manque de confiance et la faiblesse de foi. Ces faiblesses spirituelles sont vos limitations. Si vous baissiez les bras devant ces faiblesses, vous ne pourrez jamais avancer et aller plus loin.

Priez ! Priez ! Priez pour que la sérénité et la force divine soient toujours avec vous !

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara