Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



DR IDRISSI MY AHMED - publié le Mardi 29 Décembre à 21:23

Une université œcuménique des religions, un temple de culture et de paix ouvert sur le monde cultuel à partir du Maroc




« La guerre, par définition, est inhumaine. La guerre ne me suggère pas la moindre idée digne d'être exprimée. » Kafka



Une idée superbe pour la politique du Maroc et son prestige pacifiste engagé, remise à jour

L'amour de nos Rois et de notre Peuple pour la paix n'a d'égal que celui de la haute culture que font les marocains de la Tolérance. Que ce soit dans Sa défense fidèle de la Palestine depuis le début de son drame, que d'Al Qods Echarif, dont il est l'un des flambeaux les plus brillant et l'un des conseillers les mieux écoutés. Ce qui nous honore tous. L'amour de S.M. pour la paix et sa philosophie du dialogue, empruntes de pragmatisme, sa grande culture et son sens aigu de la coopération Nord-Sud, sont la base de la politique que mène le Royaume. SM a rendu notre pays grand devant les nations. Prestige acquis grâce aux efforts personnels et particuliers que mène notre Souverain bien aimé, que Dieu le protège ! Cette ouverture, cette intelligence de l'évolution que connaît le monde conforte L'esprit du Maroc qui s'est ouvert inéluctablement au libre-échange et à

Cette lumineuse clarté a permis au Maroc pacifiste d'acquérir un statut de fierté et de respect, que son seul poids spécifique ou ses richesses ne lui auraient pas donné. Dans cette la démonstration qui va suivre et que je vous souhaite non fastidieuse, j'avertis que je nulle animosité envers les Juifs, parmi lesquels je compte de véritables amis. Je ne montrerai nulle animosité, mais j'userais d'un verbe franc, pensant avec bonheur être libre de le faire. Par ailleurs, je reste fier d'une francophonie héritée, que l'on a comparée à un tribut de l'ère coloniale, mais que je qualifie de trophée d'une bataille culturelle, gagnée par la Civilisation ! Ce sont les racines les plus vivaces qui remportent la gloire pour fleurir les troncs les plus puissants. Et pour faire face à la haine, à la peur, et aux sombres et sanglantes rancœurs !

La culture arabe et la langue islamique, et vice versa, sont stimulées et se dépassent grâce à la greffe et au ferment qu'une juste jalousie lance dans la concurrence des langues coloniales pour s'épanouir sur de plus larges horizons. Non dénuées de complexes, ces sphères aux interférences engrenées, se trouvent aujourd'hui confrontées, elles ne le font pas sans fractures. Le revers de la médaille est qu'une vindicte non bue, exaspérée par la culture des différences raciales, colporte encore la haine des croisades aux générations actuelles. Quinze siècles après le siège des lieux sacrés ! Aujourd'hui encore, cette néfaste animosité, au départ religieuse, corrompt les relations commerciales, inhibe les échanges culturels et restreint la saine circulation des hommes bien au-delà des frontières des différences. Dans le raisonnement qui va suivre, je ne soulèverai donc pas le pan pluri chrétien. Car il me semble acquis.

Un travail d’académiciens militants du culturel

Du simple fait que la session des académies et parlements se seraient depuis des années penchées sur Al Qods tout particulièrement. Si, pour éviter des longueurs, et à priori j'exclus le tiers des participants, C'est que je pense que les responsables du Vatican, fervents adeptes du dialogue entre les religions, parce qu'ils l'empruntent souvent, seront vite intéressés par cette idée d'un Temple des Religions et d'une cité d'études théologiques

Mon très cher maître, permettez-moi de commencer cette lettre par un avertissement préliminaire. Je ne parle pas des Juifs ! Lesquels, pris en dehors des complexes communs à nous tous, sont un à un et à l'intérieur des vielles communautés, des plus courtois et des plus intelligents que l'on puisse connaître. Que de Nobels, de professeurs que de médecins et d’artistes ont enrichi l’humanité à travers et illustré leur nation.

Je parle du racisme, quelle que soient sa couleur et son discours politique ! Le thème des discussions de cette session sur Al-Qods, retenu pour ce semestre par votre admirable collège, se voit rehaussé dans son impact par la présence politique des parlementaires islamiques.

La réflexion des académiciens donne le pas au dialogue politique pour continuer à s'activer et à œuvrer avec sagesse afin de recouvrer les biens et les droits sacrés du monde arabo islamique. Cette disponibilité pacifiste, de lutter avec sérénité et constance, contre un adversaire des plus retors est à saluer comme l'unique recours, enfin compris. La force de la paix, armée du seul droit historique, devrait convaincre à la longue l'adversaire manœuvrier et belliciste, ainsi que ses puissants et inconditionnels partisans. Le monde abusé par les multiples tergiversations, et leurré par les sempiternels cris de souffrance, ne doit pas occulter et obvier les souffrances faites à tous les peuples, esclavagisés*, colonisés et asservis, avant et après la crise du pétrole. Les retards accusés par les pays arabo-islamiques, confinés dans la gestion de cette affaire d'honneur sacralisé, sont dus expressément à cette guerre larvée qui leur est faite. Finalement, nous payons tous, les décours du racisme ethno religieux, fossile, mais résurgent, réduit à une haine simple de la civilisation passée sur le vu d'artificiels accoutrements pas plus ridicules que ceux qui font prospérer la mode. Le monde devient Un, avec des ouvertures pour les uns et des fosses communes pour les autres.

Un énième état américain au moyen orient

n Nous avons affaire donc, comme l'on se plait à galvauder, comme à un énième état des U.S. qui ne diffère en rien des autres, que par le port d'une branche de plus sur son étoile. Il n'y a aucune honte à cela ! Libre à lui de le faire sans parcimonie ! Mais, face à la mainmise de ce fascisme international monolithique , tel qu'il s'est développé pour son unique profit et celui de l'hégémonie suprême sioniste dans bien des secteurs, face au capital et aux médias , dont ses ressortissants disposent avec une incroyable intelligence, face aux puissances qui l'arment avec démesure, Israël s'exacerbe. Elle persiste dans l'entêtement et redouble d'extrémisme politique. Un accoutrement colonialiste, fasciste, raciste qui n’a rien d’une religion ! C'est là le tort ! Israël dépasse dans la démesure le monstre qui l'a fait souffrir. C'est vrai ! Israël affiche, comme une obligation pour tous, le respect de sa religiosité péremptoire et sur-politisée. Israël vit et se développe comme une puissance coloniale sous-traitante d'un impérialisme, dont la superbe ne cache plus son véritable nom ! C'est là le tort encore ! Et c’est un détournement de la religion. C’est un affairisme militariste, anti humanitaire, sous les oripeaux commerciaux, financiers, fallacieusement civilisés ou démocratiques, qui crache avec violence la haine de l’autre à vouloir son ethnocide ! Cet état de fait mondialement rebelle est désavoué. Il sème la vindicte et suscite la révolte. A travers le monde compréhensif, plus que bienséant et quasi désabusé, cet état d’hystérie fomente la résistance et provoque la rébellion. Alors que nous voulons la paix au moyen orient et dans les pays islamiques.

Cette situation, quasi impérialiste de surhommes, doté de la force des grandes puissances et de la sainteté d’ethnie divine, teinté de religiosité est ubuesque et anachronique. Nous le déplorons.

Dans un monde malade, le terrorisme des états fricote avec celui des gangs et des guerres sécessionnistes dont les soulèvements sont commandités de l'extérieur. Face aux retards des uns et à leur morosité la morgue des progrès incommensurables des autres s'affiche comme un frein à leur idéal de paix et de développement. Le monde, qu'il est devenu banal de comparer à une jungle, perd ses valeurs et ses repères. L'homme marqué par l'individualisme et par la corruption de ses mœurs est confronté à un monde frappé par le doute, le manque de principes, d'éthique et l'absence de credo. Pourtant, la fausseté religieuse d'une morale perverse, se lit dans les visions pseudo-prophétiques des extrémistes sionistes et dans les bavures terroristes des orthodoxes.

Si ces visées se révèlent à la réflexion comme d'éhontées manipulations, toutes les sphères du monde développé, ne les ont pas perçues comme ce qu'elles sont en fait, de sordides supercheries ! Bien des intellectuels de par le monde et combien de bonnes volontés, attachés pourtant à l'idéal d'équité et à la modernité, ne perçoivent pas à leur juste dimension ces leurres exécrables. Dès lors, leur analyse permet de leur montrer et démontrer les limites suspectes. Les thèses israéliennes, saugrenues et entachée de xénophobie génésique, se révèlent être comme des mythes fallacieux, appartenant à un autre âge qu'on voudrait avec eux oublier. Pourtant ces thèses hypocrites dévoilent leur attardement et ne doivent engager que leurs promoteurs.

Dialogue sans chauvinisme

Aussi, sans haine aucune, sans faire montre de révisionnisme, sans renier les souffrances injustifiées des juifs, dans certains pays autres que les nôtres, il faut enseigner et faire connaître l'histoire de nos rivaux pour les comprendre s'il le faut, ou, les dénoncer quand il le faut. Scientifiquement toujours, diplomatiquement, pacifiquement et sans dénigrement aucun !

Leur histoire doit être clarifiée pour servir de base au jugement de leurs parrains, souvent abusés. Le but est de rétablir la vérité et de collaborer dans la paix et l'équité. Cependant, Ça ne sert à rien de faire la guerre, si on ne peut pas crier la vérité Ignorer ses adversaires n'instruit pas non plus sur les méthodes à prendre pour les confondre ! Il faut les faire faire mieux connaître au monde, pour séparer les fables et les légendes colportées à leur avantage de la simple justice et du droit à la vérité. Faire découvrir les supercheries et stopper les allégations. Mais s'ils sont instrumentalisés, diriez-vous, et qu'ils le savent ! On peut alors dès qu'on se pose cette question, admettre avec un donc, que les maîtres du monde connaissent la réalité.

Il ne reste que la voix de la paix, têtue et émancipée. Gandhi n’aurait pas dit mieux.

Des lors, rien ne servirait de faire la quête, à l'échelle internationale, pour construire, au Maroc-terre-de-paix-et-de-dialogue, ce Temple des Religions Monothéistes, dont l'idée serait combattue sans pitié, parce que émanant d'un pays, encore à la recherche de lui-même inclus dans une zone sous-développée. Or, c'est le contraire qu'il faut soutenir. Chez-nous, c'est tout indiqué de créer un Organe de paix, étant nous-mêmes menacés par des intégrismes multiples dont on représente le rempart. Cette vérité est à enseigner avec clarté et intelligence aux électeurs de nos détracteurs, dans leurs différents pays ! Bien sûr qu'il s'agit là d'un travail de longue haleine, sur plusieurs générations. Une tâche exaltante pour l'Isesco et l’Onu qui devront disposer d'énormes moyens. Une tâche nouvelle pour tous les organes de nos diverses diplomaties arabo-islamiques. Tous sont victimes du préjugé millénaire qu’ils doivent combattre par le verbe, la science et les médias.

L’université théologique, œcuménique de toutes les religions

Dans cette Université des Religions, le but ne sera pas la critique stérile des dogmes, mais leur étude, indépendante, respectueuse, côte à côte ! Ça se fait hélas sans grandes cultures ni hautes structures. L'idéal serait de préparer de nouvelles générations de penseurs pour la cité-Terre, globalisée. Lesquels, et c'est leur finalité, devront chasser et dénoncer le racisme cultuel et les privilèges politiques dont il se nourrit ! Ces études, assurées par les pays émetteurs qui y auront compris la mission et collaboré, se feront dans l'intelligence et la bonne concorde. Les dogmes en eux-mêmes sont à respecter comme les credo qui les soutiennent. Sans toutefois oublier de les apurer des archaïsmes de leurs traditions, manipulées ou alourdies, depuis des milliers d’années, qui méritent d'être revisitées par les scientifiques modernes. Le voudraient-ils ? Faire leur autocritique de leur religion et de ses privilèges ? De leur pouvoir ! Le voudraient-ils L’oseraient-ils ?
Seulement du fait qu'ils s'entêtent, avec racisme à se croire pour certains, le centre du monde, ou les membres de la Nation Elue de Dieu….la peine en serait lente, voire inutile de fait, diriez-vous !
Qui, détenteur d’un pouvoir, aussi usurpé et faussaire, soit-il, voudrait le mettre en balance ?
Inclusion fantaisiste ou inoculation de la déité, elle-même, dans un fonds de commerce tout à fait séculier. Une forme suprême d'apostasie et de prévarication sur le dos du Seigneur ! Diriez-vous encore !

Mais notre but est de les comprendre
Et de leur demander d’enseigner chez-nous, librement, leur religion pour aller la pratiquer chez eux. Quelle que soit la religion…La médiatisation, le Temple Œcuménique, sont les seules voix, la juste façon de combattre les errements et de dénoncer les supercheries des colportages qui forcent la pitié de nobles donateurs. Souffrances historiques et victimisations vraies, mais qui font toujours chanter les coupables et les anciens éradicateurs. Ces aides abondantes et incalculables renforcent Israël dans son entêtement. Va pour Israël mais non pour le sionisme ! L’idéologie politique qui a fait le rapt de la tribu, pris possession de son historicité de ses souffrances marchandisées et de son credo détourné.
A contrario, elles ouvrent la voie à l'injustice permettant de se venger d'un passé ! Sauf que les musulmans sont, strictement et historiquement, innocents ! Le prophète Sidna Mohammed, paix sur lui, préconisait de respecter le gens du Livre !
Si l'insurrection des jeteurs de pierre est insuffisante pour exorciser le grand-démon qui possède la région, et la veut seul, dominer. La seule arme, l'ultime lutte est dès lors informative et culturelle. Oui je parle de luttes culturelles. Où le culte, au lieu d'être l'objet de discordes, servirait de but au dialogue et de lien à l'amitié. On ne devrait plus dire, les visées sionistes ou les visions du grand Israël, mais la mainmise expansive, patente, coloniale, antihistorique et anachronique sur Israël!

Cette politique faussaire, aux prétextes activistes et fanatiques certains, est criarde de religiosité. Cette supercherie doit être vilipendée avec rigueur et défendue à travers toutes les scènes du monde, à toutes les occasions. Une véritable ‘’campagne culturelle’’ pourrait ou devrait être menée non seulement par le Comité Al Qods, mais, pacifiquement par tous les pays islamiques, et chrétiens. Nous les prenons à témoins ! Ce déni de justice, ce vol territorial, cet empoisonnement constant de la vie et de la région, cette occupation armée, ostentatoire est hargneuse et belliciste du fait qu'elle met la région et le monde en situation constante de guerre. Ces vues dangereuses et étriquées, doivent être exhibées à la face du monde pour être dénoncées comme des mensonges historiques.

Le dieu d'Israël n'est pas un liquidateur des autres sémites.

Le dieu d'Israël se devant d'être unique, est le même que celui des autres religions. Et avec les temps qui courent, rares sont les courants de pensées polythéistes. C'est déjà trop bien de trouver des gens qui croient en un seul dieu ! De ce fait Israël n'a aucun mérite, aucune vertu à vouloir paraître comme le peuple élu.

Fantasme populiste, cultivé pendant des millénaires, qui n'est somme toutes qu'un mythe. Un concept fédérateur et libérateur, certes ! Devenu racisme, cette exacerbation du tribalisme sioniste, est un anachronisme. Il provoque la résurgence des guerres de religions. Et l'on sait que les marchands de canons en raffolent. Israël, tribu des juges et des religieux, est devenu une principauté de prédateurs. De plus, Israël possédée, se veut être ou demeurer cette (maxi) tribu réfractaire à toute ouverture de sa propre religion sur les autres humains. Même convaincu par la religion judéo hébraïque, vous ne pourriez jamais devenir l'un des leurs, ni un adepte de leur religion ! C'est la seule religion qui n'a pas de budget de propagande*. Mais ça les regarde !

Le judaïsme s'est développé comme si la religion musulmane ne devait comporter que des arabes sémitiquement* purs ou que le christianisme ne devait être que blanc, réservé aux seuls autochtones de Judée. Les autres, inaptes génésiques, ne peuvent être candidats au judaïsme. Les trans-religieux, les éventuels néophytes demeurent persona non grata.

C'est dire le poids de certaines traditions et la force du vase clos dans l'apparition des… tares rigoristes ! Le seul credo qui n'ait pas besoin de messianisme pour se répandre. Mais qui demeure redevable des siens pour perfectionner une tradition de doute voire d’animosité envers les étrangers afin de garantir la pureté raciale et les préjugés historiques. Et ce malgré le mal et les souffrances horribles subies lors de cette horreur unique, la Shoah !
S'il le fallait le démontrer encore, je viens de soutenir, que le sionisme a fait de la pauvre Israël est une tribu raciste, nonobstant ses allégations. Je ne parle pas des juifs ! Lesquels pris un à un, sont des plus courtois et des plus intelligents que l'on puisse connaître. Je les admire je les défie !

Ceci, paradoxalement, va à l'encontre d'une mondialisation,

Juste et égalitaire dont l'immense capital juif est et sera le premier bénéficiaire. Israël, qui signifie étymologiquement la famille de Dieu, se targue d'être littéralement la tribu préférée de Dieu. Alors qu’elle aime les autres humains ! Sans préjugés ! Sans les amoindrir ni les terrasser, ou comme esclaves les ruiner, les effacer ou les posséder !
Le Dieu Yahvé d'Israël aurait créé des sous races de sous-hommes, pour remplir le monde, et ce afin qu'elles soient asservies par la Sienne ! Isra Ael. Ousrat Ael ou Ousrat El Ilah ! Justice divine ! Entendu ainsi, cela émet des doutes réels et spécifiques sur son unicité à ce bon Dieu ! Tel qu’il est traité à la sauce haïssable des traditions orthodoxes et extrémistes israélotes* !

Cependant le Dieu Chrétien, est par exemple, on ne peut plus ouvert. A voir comment les africains ont accueilli et adhéré aux préceptes chrétiens, et, comment avec certains américains et asiatiques, ils représentent le plus grand apport de fidèles à cette belle religion ! Amour, quand tu nous tiens ! La race supérieure, la nation d'essence divine, s'est américanisée et européanisée pour se fondre dans la société, comme poisson dans l'eau. Tant mieux pour elle ! Mais elle vit avec arrogance des reliques de ses mythes fondateurs en contraignant les autres. Voir les thèses opportunes et permissives du grand penseur Maïmonide, qui permirent aux plus riches bourgeois ibéro hébraïques, de ne pas être extradés de l'Andalousie catholique, et sans renier au fond d'eux-mêmes, la religion de Yahvé, de porter l'étiquette religieuse qui sauvait leur peau !
Tandis qu’alors, les plus démunis, auront étés largués sur les côtes hospitalières du Maroc ! Cette erreur de l'Espagne est le plus beau compliment fait au Maroc. Un cadeau andalou aux mauresques ! Le Maroc musulman y aura gagné en maturité pendant que les autres s'enfermaient en Europe dans la xénophobie. Et, la vie sauve comme la prospérité des Juifs, nouveaux venus, furent assurée, dans ce vieux Maroc, dont on peut être fier de son ouverture!

Les Juifs, quelles que soient leurs nationalités, doubles ou multiples, qu'ils empruntent, pour commercer et voter à travers le monde, vivent de traditions cultuelles qui se centralisent autour d'un leurre qualifié, colporté à travers les âges. Celui du Dieu commun qui se serait fait le Leur. Seuls ! Vengeur et protecteur, pour assurer leur suprématie sur les autres tribus qui peuplaient la terre. Le peuple d'Israël est victime d'un mythe fédérateur celui du surhomme. Ils l'auront partagé avec Hitler, à leurs dépens, hélas ! Et c'est dommage, car si Israël, victime certaine, a investi la Palestine, c'est surtout à Hitler, indirectement, qu'ils doivent cette compensation posthume. Les Palestiniens continuent quant à eux d’être les victimes de l'hitlérisme ! Victimes propitiatoires ! Cette vieille xénophobie, ce sectarisme ségrégatif, doit être dénoncé sur le plan culturel : Le comportement d'Israël en Palestine, est le cousin germain du nazisme ! Crime contre l'humanité qui aura été le seul mouvement historique à avoir causé le plus horrible des nettoyages ethniques en s'appuyant, là aussi, sur des foutaises ethniques!

Alors venez, parlons de droits, d’éthique et de paix !

Oublions ensemble, les passifs des passés clos et décomposés ! La Terre ne peut rester l’otage guerrier des crédos assassins, instrumentalisés par les sphères du pouvoir, qui exploitent Le Dieu. Lourd héritage que sont les traditions ! Israël n'en sortirait qu'agrandi et allégé, s'il arrivait à oublier les horreurs de son passé et dépasser celles du vingtième siècle, qu'il n'est pourtant pas le seul à comptabiliser !

En tant que musulmans, pensant que Dieu n'est ni mort ni qu'il ait pu être tué, ( ce qui fait la force de notre monothéisme ), nous n'imputerons pas à Israël, l'actuel colon de Palestine, d'avoir été un déicide sur la personne de Jésus, le Dieu Christ des chrétiens.
Cette querelle n'est pas la nôtre comme elle n'a plus cours, depuis ! Alors oublions nous aussi, leurs querelles. Chrétiens et Juifs, quelle que soit la part des uns et des autres dans les pogroms et autres terreurs subies par les minorités juives, sont devenus des amis, qu'il est impensable de séparer mais d'acclamer pour ce dépassement.

Très cher Maître, Nous croyions, par un souverain esprit de syncrétisme, aux missions prophétiques de leurs différents messagers. Malgré leur animosité soutenue par la forte duplicité de leurs puissants souteneurs, par-delà la culture excipée de tout prosélytisme, j'ai imaginé, que la sagesse devrait dépasser la diatribe et les guerres. Pour contribuer au dialogue des religions j'ai souhaité le choix du cadre au Maroc pour placer et édifier une cité culturelle théologique. Bien sûr, le dialogue garde à sa base les credo, mais par-delà les miracles et les croyances. Le dialogue est d'abord bienséance avant d'être raison. Sans se départir de franchise ! Sans haine pour autrui ni pour ses différences ! Nos critiques n'échappent à personne. Le franc parler de ma lettre n'est pas preuve de manquement à la courtoisie ni à la diplomatie, mais il est preuve de tolérance respectueuse et libérée.

Dévoyé de son premier but, si le Sionisme, fait mal à Israël, il me fait mal aussi ! Dirait chaque homme de la terre, épris de paix.

Université des religions

L’Université des religions, c’est un outil, un moyen, un lieu universel du dialogue des civilisations. Tout le projet est politique et se veut concilier les gens par le dialogue étant entendu, qu'il s'agit de créer une faculté théologique sur un même site. J'ai proposé le Gharb, quelque part dans la forêt de Maamora, entre Salé et Kenitra, non loin des universités et des sites culturels de la capitale.

A moins que ce ne soit à Fès, là où le milieu historico-religieux dicte son droit de préhension ! L'idée princeps a été de créer un temple des trois religions. Dans le même élan, on peut y placer logiquement toutes les autres ! Avec une salle de cérémonie commune et centrale. Des conférences, groupant tous les séminaristes y seront célébrées périodiquement, comme centre d’appel à l’entente et à la paix. Le projet ne s'arrête pas là. Il sera le fruit d'une collaboration internationale. Chaque religion aurait sa faculté, son internat, ses bibliothèques, ses terrains de plaisance, etc. ! Des groupes de réflexion communs devront être provoqués. Des échanges seront programmés à l'intérieur du campus. L'été, le centre international s'ouvrirait par ses séminaires à l'extérieur et sur le tourisme culturo-cultuel. Les gens y viendraient de toutes les parties du monde, quelles que soient leurs religions pour se ressourcer.

Pour le construire notre pays donnera le terrain et l'idée,

Etant promoteur de ce qui sera un élément, un organe de paix, une force de compréhension entre les bonnes consciences. Une contribution devra être proposée à l'ensemble des pays concernés, conscients du nécessaire dépassement des visions étriquées. Quelles que soient les principes religieux qui les sous-tendent et les idiosyncrasies politiques. Sans s'écarter pourtant du libre choix et de la capacité même pour des religieux de donner leurs opinions même en matière de politique ! C'est dire que l'affection pour une politique ne stérilise pas du sens religieux et vice versa. Et c'est justement pour cela qu'on confrontera les étudiants lors de leur formation, sans stériliser en eux les paramètres politiques, politiques afin de laisser la courtoisie dominer en eux les principes les plus sacrés.

Et c'est là qu'on innovera. Les étudiants, ayant faits leurs classes dans la tolérance et dans un cadre de collaboration internationale, seront plus à même de délivrer des avis tempérés et tolérants à leurs ouailles. Ce qu'on recherchera à développer, a priori, en les formant. Ceci bien sûr, sans volonté de dénaturer les religions enseignées par un œcuménisme stérilisateur. Des confusions de ce type pourraient faire écarter ces cadres, devenus suspects pour leurs propres ouailles. On les incriminera d'intelligence avec les adversaires pour les exclure des coulisses du pouvoir ou du clergé. Là où l'on voudrait qu'ils agissent pour faire évoluer l'homme du troisième millénaire.

ARCHIVES 82-84 DR IDRISSI AHMED



               Partager Partager