Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


A. Benhamza - publié le Jeudi 2 Janvier à 08:40

Une onirique fulgurante



Né en 1958 à Amizmiz, région de Marrakech, Mohamed Aachati, de formation économique et financière, a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein de la BCM, puis du groupe de l’OCP, et enfin de l’ODEP, avant de prendre sa retraite, et de s’adonner à son vieux hobby : la peinture. Jusqu’à maintenant, il a participé à des expositions collectives à Casablanca ; une exposition individuelle de ses œuvres aura lieu début de l’année 2014.



Gardant au fond de lui, comme un trésor, cette fraîcheur d’âme qui n’est pas toujours le corollaire d’un optimisme naturel, Mohamed Aachati réussit à donner vie à des œuvres atypiques, d’un tempérament particulier.

Une fraîcheur d’âme qui déborde les simples soucis techniques, pour déboucher sur un univers merveilleux au niveau des formes, comme sur des colorisations fortement aspectées.

Bien que l’artiste n’ait encore exposé qu’à de rares intervalles, question d’opportunités, sa peinture se caractérise par une présence imaginative qui atteste d’un esprit créatif et d’une sensibilité fort avantageuse.
Une analyse visuelle tant soit peu concentrée révèle chez Aachati des qualités perceptives et une manière de conceptualiser les formes à même de parler d’un style, voire d’une vision plastique qui mérite intérêt.
La notion de représentation, expression choisie par l’artiste, se réduit ici à des suggestions où la veine onirique trouve des formulations riches et inédites.

Aachati laisse s’épanouir à sa guise son imaginaire fantasmique, ne voulant s’attacher qu’à la focalisation sur le mouvement de sa main, telle que lui en vienne l’inspiration. D’où les délicieuses figures graphiques qu’il réalise. La nature des couleurs, franches et vivantes, couchées parfois sur la toile telles quelles, crée des associations tonales qui donnent à l’œuvre une dimension proprement poétique, laquelle ne laisse guère indifférent.

Mohamed Aachati, un artiste à suivre, et qui promet de belles moissons.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara