Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



par Amina Rasul et Qamar-ul Huda - CGNEWS - publié le Mercredi 28 Juillet à 12:05

Une nouvelle génération d'éducateurs musulmans pour la paix






Davao City - (Philippines) – A une époque où l'islam passe, à tort, pour être une religion de violence et d'intolérance, un programme d'éducation islamique à la paix, qui aborde la consolidation de la paix d'un point de vue réellement islamique, est essentiel.

Un groupe de trente-cinq éducateurs musulmans originaires de huit pays différents s'est rendu, la dernière semaine de juin, à Mindanao, la deuxième plus grande île des Philippines, pour participer à un atelier international sur l'éducation islamique à la paix. Ils ont discuté des différentes manières auxquelles ont actuellement recours des enseignants musulmans dans certaines classes à travers le monde pour traiter le sujet.

Les membres du Centre philippin pour l'islam et la démocratie (CPID) qui a organisé l'atelier avec l'Institut américain pour la paix, ont relevé que si l'éducation à la paix était une discipline bien ancrée, l'éducation islamique à la paix constituait un sujet relativement nouveau et original pour les établissements d'enseignement islamiques.

L'éducation islamique à la paix est fondée sur les principes philosophiques, bibliques, théologiques et éthiques du maintien de la paix observés par le prophète Mahomet, sa famille, ses compagnons et les grands personnages de l'histoire islamique. S'il y a des similitudes avec les méthodes occidentales employées dans le cadre de la résolution des conflits, l'éducation islamique à la paix et les efforts de pacification tiennent compte de la dimension spirituelle et religieuse des acteurs, ce qui leur permet, ainsi que la communauté dans son ensemble, de s'éloigner du conflit et d'évoluer vers des relations harmonieuses.

Actuellement, les manuels et cours d'éducation islamique à la paix sont utilisés au Pakistan, en Afghanistan, aux Philippines, en Indonésie, à Singapour, en Malaisie, en Thaïlande et dans plusieurs communautés musulmanes du Moyen-Orient, d'Afrique et d'Occident.

Notant que la plupart des programmes d'éducation à la paix aux Philippines étaient basés sur le christianisme ou sur des méthodes occidentales, Aida Macadaag, de l'université d'Etat de Mindanao, a soutenu que ces méthodes ne trouvaient pas écho auprès des étudiants musulmans. Elle a, toutefois, ajouté que le programme islamique d'éducation à la paix était efficace et avait un impact puisqu'il est enraciné dans la tradition islamique et repose sur des méthodes d'apprentissage coopératives, des séances de réflexion et des développements de groupe.

Lili Munir, du Centre basé à Jakarta pour les pensionnats islamiques et la démocratie, une organisation qui cherche à convertir des élèves des pesantren (écoles religieuses) en agents positifs de transformation sociale, a discuté de l'importance d'utiliser le contexte culturel local dans lequel l'islam est assimilé et pratiqué pour enseigner l'éducation à la paix aux lycéens et élèves d'écoles religieuses. Selon Lili Munir, « l'éducation islamique à la paix permet de manière holistique de transformer une culture de la violence en une culture de la paix. »

Asna Husin, fondatrice de l'organisation non gouvernementale l' Education islamique à la paix, a raconté comment elle avait collaboré avec le conseil local d'érudits religieux à Aceh pour rédiger un manuel de paix destiné aux lycéens et élèves des écoles religieuses islamiques. Asna Asna Husin a mis sur pied un comité consultatif d'éminents spécialistes religieux pour superviser la mise en oeuvre du projet.

Le cours du CPID, Modèle islamique pour l'éducation à la paix, a été inspiré et guidé par le projet de Asna Husin. Aux Philippines, beaucoup d'écoles religieuses et d'établissements publics ayant des élèves musulmans se servent désormais de cet ouvrage pour enseigner l'éducation islamique à la paix.

Qari Muhammad Haneef Jalandhari, directeur d'une importante école religieuse au Pakistan et président-directeur du World Council of Religions a affirmé que « l'éducation à la paix serait la principale manière de traiter le radicalisme, l'extrémisme et l'intolérance. Si nous nous appliquons à éradiquer la pauvreté et l'analphabétisme, il nous faudra alors grandement investir dans des programmes d'éducation à la paix dans [les écoles religieuses] et les écoles publiques. »

Cependant, les écoles religieuses dans le monde musulman ne sont pas les seules à mettre en place un programme islamique pour la paix. Hajar Alkutany, du Forum international pour le dialogue islamique au Royaume-Uni, a présenté son programme d'éducation islamique à la paix Success in a changing World. Il donne aux jeunes musulmans britanniques le pouvoir de reformuler leur approche conceptuelle de l'islam en explorant différents aspects culturels, civilisationnels, religieux, sociaux et politiques de l'islam.

Il y a eu d'intenses échanges sur la façon dont l'éducation islamique à la paix pouvait apprendre aux élèves comment résoudre les conflits et leur enseigner les manières d'appliquer les techniques pour analyser, d'un oeil critique, les défis qu'offrent la vie. Certains participants ont soutenu qu'un programme d'éducation islamique à la paix devrait être obligatoire pour tous les élèves musulmans afin qu'ils puissent identifier les causes des conflits violents et formuler des solutions non violentes aux problèmes complexes dans leur contexte local.

Selon Rahayu Mohammad, la directrice et créatrice du programme pour IQRA'ASIA à Singapour, son expérience dans la mise en oeuvre de l'éducation à la paix dans les écoles religieuses du pays a abouti à cultiver la tolérance, une identité islamique de l'engagement civique, un esprit pluraliste et l'impression d'être les gardiens du monde.

En rassemblant des éducateurs musulmans qui enseignent la paix selon une perspective islamique, l'atelier est le premier dans le genre. Les différentes approches et méthodes employées par les éducateurs ont été examinées et les grands défis auxquels les enseignants sont confrontés en adoptant l'éducation à la paix dans le cadre de leurs propres institutions ont été assimilés. Le groupe espère parvenir à formaliser un ensemble de professionnels pour soutenir les éducateurs musulmans pour la paix dans leur travail.

###

*Amina Rasul est la directrice du Centre philippin pour l'islam et la démocratie et la co-fondatrice de Muslim Women Peace Advocates. Qamar-ul Huda est chargé de programme principal à l'Institut américain pour la paix et l'éditeur de Dove and Crescent: Peace and Conflict resolution in Islam (USIP Press, 2010).


Tagué : cgnews

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles