Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Des considérations antisémites sont-elles à l’origine du refus de... | via @lemagMaroc https://t.co/9lydo7jd29 https://t.co/wz3reoxFgh



LAMIRI Moustapha - publié le Samedi 20 Octobre à 00:10

Une nouvelle forme de polygamie où l'âme est la femme et l'amie




Etre heureux ne signifie pas que tout est parfait, cela signifie voir au-delà des imperfections.



Une nouvelle forme de polygamie où l'âme est la femme et l'amie
Il était une fois un grand bourgeois riche qui avait quatre femmes. Il a aimé beaucoup plus la 4ème femme et l’a adorée avec les robes longues riches et l’a traitée avec plus de délicatesse et il lui a donné le meilleur. Il a aussi aimé beaucoup la 3ème femme et la mettait toujours en valeur aux royaumes voisins. Cependant, sa crainte était toujours que peut être un jour, elle le quitterait pour un autre. Il a aussi aimé sa 2ème femme. Elle était son confident et était toujours gentille, prévenante et patiente avec lui. Chaque fois que le grand bourgeois a fait face à un problème, il pourrait se confier à elle et elle l’aiderait à passer les temps difficiles. La 1ère femme du grand bourgeois était une associée très fidèle et avait apporté de grandes contributions dans le maintien de sa richesse et de ses biens. Cependant, il n’a pas aimé cette femme. Bien qu’elle l’ait aimé profondément, il l’a toujours négligée. Un jour, le grand bourgeois est tombé malade et il savait que son temps était court. Il a pensé à sa vie luxueuse et s’est demandé : « j’ai maintenant quatre femmes avec moi, mais quand je meurs, je serai tout seul ».

Ainsi, il a demandé à la 4ème femme : « je vous ai aimé le plus, tu étais toujours bien habillée avec des vêtements dernier cri et des chaussures dernière mode. Maintenant que je meurs, est-ce que vous me suivrez et me garderez compagnie ? » « Pas de tout ! » a répondu la 4ème épouse, et elle a marché loin sans prononcer un autre mot. Sa réponse a coupé comme couteau pointu son cœur. Le grand bourgeois triste a alors demandé à la 3ème femme : «je vous ai aimé toute ma vie. Maintenant que je meurs, me suivrez-vous et me garderez en compagnie ? » «Non! » a répondu la 3ème femme, «la Vie est trop bonne! Quand vous mourrez, je vais me remarier! » Il a été blessé par sa réponse et son cœur est devenu froid.

Il a alors demandé à la 2ème femme : «je me tournais toujours à vous pour l’aide et vous étiez toujours là pour moi. Quand je meurs, me suivrez-vous et me garderez en compagnie ? » «Je suis désolé, je ne peux pas vous aider dans ce temps! » a répondu la 2ème femme. «Tout ce que je peux faire, c’est seulement marcher avec vous à votre tombe. » Sa réponse l’a frappé comme une foudre et le grand bourgeois a été dévasté.
Alors une voix appelée : «j’irai avec vous. Je vous suivrai peu importe où vous allez. » Le grand bourgeois a levé les yeux et il y avait sa première femme. Elle était très maigre car elle a souffert de la malnutrition et de la négligence. Énormément peiné et considérablement affligé, le grand bourgeois a dit : «je devrais avoir pris beaucoup soin de vous plus que les autres au moment propice et quand j’avais la chance! ».

En vérité, nous avons tous les 4 femmes dans notre vie :

---Notre 4ème femme est notre corps. Peu importe combien le temps et l’effort que nous gaspillons pour qu’il soit en bonne forme et en bonne mine, il nous laissera quand nous mourons.
---Notre 3ème femme est nos biens, possessions et richesses. Quand nous mourons, tout ira à d’autres.
---Notre 2ème femme est notre famille et amis. Peu importe combien ils ont été là pour nous, plus proches ou absents, ils peuvent rester avec nous jusqu’à la tombe.
---Et notre 1ère femme est notre âme. Souvent négligée dans la poursuite de la richesse, de la puissance et des plaisirs du monde. Cependant, notre âme est la seule chose qui nous suivra où nous allons. Cultivez, purifiez, renforcez et aimez-la maintenant, car c’est la seule partie de nous qui nous suivra à l’autre monde et continuera avec nous partout dans l’éternité.

En effet, la purification de l’âme est obligatoire car elle est l’identité et l’intégralité de l’être humain. Par exemple, on peut utiliser des comprimés pour soigner la grippe mais il n’ y a pas des comprimés contre l’hypocrisie. Il y a des sachets contre les spasmes de l’estomac mais pas de sachets contre les mensonges. Il y a des anti-inflammatoires pour alléger les douleurs de la colique néphrétique mais il n’y en a pas contre la trahison ou le vol, le viol…..etc. Par ailleurs, ne nous troublons pas par nos imperfections, parce que notre perfection consiste précisément à les combattre, et nous ne pourrons pas les combattre sans les savoir. Les imperfections et les péchés ne peuvent pas nous arracher la vie spirituelle car les vertus spirituelles sont celles qui touchent à la relation qui existe entre l’homme et Dieu, ces vertus sont la pureté de la foi, l’amour de Dieu, la pleine soumission à Dieu, l’observation de Dieu, la piété envers Dieu, la conviction en Dieu, la confiance en Dieu, la crainte de Dieu….. etc. Il est démontré que si nous voulons savoir vraiment une certaine chose, il est nécessaire que nous abandonnions relativement le corps et d’éviter de servir comme esclaves à ses nécessités, et donner à l’âme l’examen des objets qu’elle veut connaître. Seulement alors nous jouissons de la sagesse, dont nous nous montrons tellement jaloux, c’est-à-dire, après le décès, et non pendant la vie.

En conclusion, le but de la purification de l’âme est de parvenir au stade ultime de l’âme apaisée. Pour ce faire, il est nécessaire de libérer l’âme des fléaux, des maux et de l’emprise des instincts et de cultiver l’âme à toutes les vertus morales.



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Octobre 2016 - 19:04 L'école, écosystème